Covid 19 : Le ministre de la santé annonce une 3e vague de contamination

 

Dans l’après-midi de ce vendredi 14 janvier 2022, le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo anime une conférence de presse à Ouagadougou. La situation de la Covid19 est au menu des échanges avec la presse.

Malgré les efforts de tous les acteurs de la riposte, selon le ministre, la situation de la Covid19 continue. Depuis septembre 2021, le Burkina Faso a enregistré plus de 20.000 cas avec plus de 300 décès.

A la date du 1er janvier au 12 janvier, 1626 nouveaux cas ont été enregistrés soit 135 cas par jour avec 6 décès. Pour le ministre de la santé, la Covid19 a connu une recrudescence dans ces quatre (04) derniers mois. De plus, de septembre en janvier, 462 cas graves ont été enregistrés. Sur ces cas graves, deux(02) seulement avaient reçu la vaccination.

« A la date du 12 Janvier 2022, deuxième semaine de l’année, le pays a enregistré 20 047 cas cumulés et confirmés de COVID-19 avec 339 décès. Le nombre de patients guéris à la même période se chiffre à 18 355. Au cours de la période du 1er au 12 janvier 2022, le pays a comptabilisé 1626 nouveaux cas confirmés soit un nombre moyen de 135 nouveaux cas par jour. Et nous déplorons 06 décès. L’évolution des cas au cours des 04 derniers mois reste marquée par une augmentation du nombre de cas. Cela montre une recrudescence importante des cas dans notre pays correspondant à une 3ème vague débutée le 13 septembre 2021. », a déclaré le ministre en charge de la Santé.

Concernant la vaccination, plus de 1 millions de personnes ont été vaccinées soit 5,69% de la population. Le ministre encourage la population à se faire vacciner. Un plaidoyer sera fait auprès des autorités coutumières et religieuses pour le respect des mesures barrières et la prise du vaccin. Des campagnes de vaccinations seront lancées avec une augmentation des lieux de vaccinations.

L’objectif visé par le ministère de la santé est de vacciner 70% de la population car le Burkina Faso dispose d’une quantité suffisante de vaccins. « Il n’y aura pas de rupture de vaccin » , a-t-il rassuré. L’équipement pour la prise en charge des cas graves a été renforcé. La recrudescence de la maladie est mondiale et cela est dû à plusieurs raisons entre autres, les raisons climatiques, géographiques.

Charlemagne Ouédraogo précise que les personnes non vaccinées présentent plus les formes graves de Covid.

Soyez le premier à commenter sur "Covid 19 : Le ministre de la santé annonce une 3e vague de contamination"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-neuf − huit =