Élections consulaires : le ministre Harouna Kaboré dans les bureaux de vote

 

Les élections consulaires de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso ont eu lieu le dimanche 14 novembre 2021. Ainsi, le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré a tenu une visite dans les bureaux de vote de la circonscription du Kadiogo. En effet, c’est ce département ministériel qui est chargé de l’organisation des élections consulaires.

La Chambre de commerce et d’industrie est en train de renouveler ses instances dirigeantes. Le lancement officiel est intervenu le 16 juillet 2021 à Ouagadougou. C’est dans ce sens que s’est tenu le scrutin du dimanche 14 novembre. Au total, 17127 votants ont été enregistrés sur toute l’étendue du territoire national burkinabè. Le nombre de sièges est de 170 sur 289 candidats. Ce qui explique, selon Harouna Kaboré, que c’est une bataille rude.

« Le renouvellement des élus consulaires après chaque cinq (05) ans de mandature, est un moment important parce que cela permet de former une nouvelle assemblée consulaire représentative… », a laissé entendre le ministre Harouna Kaboré. Tous les 81 bureaux de vote étaient ouverts dimanche sur toute l’étendue du territoire et le Kadiogo en comptait 20. Le ministre n’a pas voulu se faire raconter. Alors, il a fait le tour des bureaux de vote à Ouagadougou qui étaient ouverts de 07 heures à 16 heures. « Nous avons fait le tour d’un certain nombre de bureaux de vote et il se déroule très bien. Il y a une très bonne affluence… », a soutenu le ministre. Sur les réseaux sociaux, l’on pouvait voir des votants qui accédaient à l’isoloir avec leur téléphone portable. Pourtant cela est interdit. Après la visite du ministre, la question lui a été posée.

« A chaque fois que nous rentrons dans les bureaux de vote et même avant cela, on a continué à sensibiliser les acteurs. On leur demande de porter leur masque, de laver leurs mains, d’éviter de filmer… S’il y a quelques personnes qui ne respectent pas cela, nous allons continuer à sensibiliser les uns et les autres pour qu’ils puissent respecter ces différentes dispositions parce que cela ne participe pas à rendre les choses paisibles… », a répondu le ministre.

Sanon Charles est venu voter. Pour lui, les conditions étaient bien réunies pour faciliter les votes. « J’attends que mon candidat soit élu et s’il n’est pas élu, la vie continue », a martelé monsieur Sanon.

Soyez le premier à commenter sur "Élections consulaires : le ministre Harouna Kaboré dans les bureaux de vote"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quinze − quinze =