Rapatriement des Burkinabè bloqués à l’étranger pour cause de COVID-19 : rôle du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération

 

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Alpha BARRY a animé une conférence de presse le lundi 03 août 2020 à Ouagadougou. Objectif, faire le point des opérations de rapatriement des Burkinabés bloqués à l’étranger pour cause de fermeture des frontières suite à la maladie à coronavirus.

Face à la presse, Alpha BARRY, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération a expliqué le rôle qu’a joué son département dans le mouvement exceptionnel des personnes et des biens à l’intérieur et à l’extérieur du pays pendant la fermeture généralisée des frontières terrestres, ferroviaires et aériennes pour cause de la maladie à coronavirus. Il s’est agi pour son département de coordonner avec le ministère en charge de la sécurité et celui des transports, des survols et des atterrissages des avions pour les cas d’urgence à l’intérieur du pays, d’intervenir afin que nos compatriotes bloqués à l’étranger puissent obtenir des autorisations de sortie et d’entrée et de permettre à la population burkinabè d’obtenir des laissez-passer afin de traverser les villes du pays sous quarantaine.

« Du 21 mars au 30 juillet 2020 date de fermeture des frontières, 843 autorisations de sortie et d’entrée ont été accordées au profit de 11 647 personnes qui sont nos compatriotes bloqués au Mali, en Côte d’Ivoire, au Niger, au Togo et au Ghana » a-t-il signifié.

Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération a également écrit aux différents pays pour obtenir une prolongation des visas des burkinabè bloqués dans des continents éloignés et qui ont vu leurs visas expirés. Il s’agit entre autres des malades partis pour des soins, des fonctionnaires en fin de cycle, des étudiants en fin de formation, et des commerçants partis pour des affaires.

Le Chef de la diplomatie burkinabè a indiqué que son département a organisé en collaboration avec le ministère de la Santé et l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), 39 opérations de rapatriement dans 16 pays.

Ces opérations ont permis à 2 341 burkinabè de rentrer au pays à la date du 30 juillet 2020.
1716 personnes composées essentiellement d’africains, d’européens et de chinois ont bénéficié des laissez-passer pour sortir de notre pays.

Selon Alpha BARRY, son département a aussi facilité l’entrée de matériel médical dans notre pays et l’exportation de près de 204 tonnes de mangues.

Soyez le premier à commenter sur "Rapatriement des Burkinabè bloqués à l’étranger pour cause de COVID-19 : rôle du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

seize + dix-huit =