REMA 2021 : la 4e édition se tiendra du 14 au 16 Octobre à Ouagadougou

 

La quatrième édition des Rencontres Musicales Africaines (REMA) se tiendra les 14, 15 et 16 Octobre 2021 à Ouagadougou sous le thème : « La rémunération pour copie privée, moteur  pour la création musicale en Afrique ».  Cette annonce a été faite le vendredi 24 septembre 2021 par le promoteur qui n’est autre que l’artiste musicien Alif Naaba. Cette édition connaitra plusieurs innovations.

 

Des producteurs, des distributeurs, des tourneurs, des directeurs de festivals et des musiciens viendront de plusieurs pays d’Afrique et d’ailleurs afin de mener la réflexion sur les questions liées à l’économie de la musique en Afrique. Plusieurs activités se mèneront au cours de ces rencontres musicales.

« La REMA welcome Night » se tiendra le 13 octobre à partir de 20h au Goethe institut. Cette cérémonie d’ouverture sera ponctuée d’une remise de prix aux promoteurs de festivals ayant le modèle économique le plus réussi ainsi qu’aux producteurs qui se sont illustrés dans la promotion de leurs artistes. Il y aura également  deux panels sur le thème des REMA, un Workshop sur la valorisation digitale de la musique traditionnelle, une keynote avec deux (02) artistes et dix (10) Showcases pour permettre la découverte et la production d’artistes émergents. Pour le promoteur, « derrière cette industrie musicale, il y a toute une chaîne, des modèles économiques qui font vivre l’art et la musique », a-t-il expliqué sur l’importance de cette activité. Les Rencontres Musicales Africaines, selon son directeur Alif Naaba, se veulent ainsi « être un incubateur où les organisateurs des grands événements musicaux au niveau africain, viendront réfléchir pendant trois (03) jours pour trouver des modèles économiques nouveaux, des modèles de diffusion et tout ce qui est modèle innovant afin de pouvoir repartir les appliquer dans leur pays », a-t-il ajouté. En somme, pour Alif Naaba et les siens, les Rema sont vues comme une table ronde où les discussions sont menées afin d’apporter d’éventuelles solutions aux problèmes auxquels est confronté l’industrie de la musique

Pour la troisième édition, « il y a eu beaucoup d’acquis en termes de discussions autour du digital », a indiqué le directeur des REMA. « Les REMA ont commencé avec des formations dispensées aux jeunes artistes qui font aujourd’hui la fierté du Burkina Faso. Nous pouvons cité Malika la Slameuse, Nabalüm, Fleur, etc comme exemple de réussite qui ont bénéficié de la formation au niveau des REMA », a fait  savoir Alif Naaba.

Bayala Stéphanie

Stagiaire

Soyez le premier à commenter sur "REMA 2021 : la 4e édition se tiendra du 14 au 16 Octobre à Ouagadougou"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-huit − six =