Sank Business : l’économie digitale en marche

 

Sank Business s’est présenté de façon officielle au monde. C’était lors d’une conférence de presse organisée par les premiers responsables dans l’après-midi du mercredi 1er décembre 2021 à Ouagadougou. En effet, Sank pay est une application de transfert d’argent créée et gérée par des jeunes burkinabè.

Sank comme Sankara, dans la dynamique du développement endogène, est une application créée dans le but de combler un manque dans les systèmes de transfert d’argent liés surtout au coût non seulement des transferts, mais aussi au retrait. Déjà, des agences Sank sont dans 31 villes du Burkina Faso et embauchent de façon directe, 73 personnes.

Kader Kaboré, Président Directeur Général de Sank Business

En plus de l’application Sank, Sank Business a d’autres produits comme la carte Sank et le terminal Sank. Ces produits permettent de faire des achats en payant avec la carte. L’équipe Sank a de fortes ambitions. L’une d’elles est de faire du Burkina, un pays à économie purement digitale. Chaque carte est liée à un compte et n’a pas de date d’expiration. « Il y a plein de problèmes avec les liquidités. Le monde est en train de devenir du digital et le Burkina doit suivre le pas », a laissé entendre le Président directeur général (PDG) de Sank Business, Kader Kaboré. Ce système vient mettre fin aux problèmes de monnaie dont font face les populations et l’utilisation rusée des faux billets. La carte est fiable et sécurisée. Peu importe la situation géographique de l’utilisateur, la carte fonctionne selon le PDG de Sank, à merveille. A en croire le Directeur général de Sank, Dramane Kiendrebeogo, des séances de sensibilisations seront menées dans les lieux à hautes fréquentations afin que les gens adhèrent au nouveau système de paiement dont il juge plus sécurisé.

Dramane Kiendrebeogo, Directeur Général de Sank Business

Sank, c’est plus d’une année dans la conception avec un investissement financier énorme. Kader et Dramane sont des amis depuis leur classe de 6e. Après l’obtention du diplôme de Baccalauréat, les deux se séparent mais restent en contact car ils ont toujours eu des projets ensemble. C’est dans les perspectives de ces projets que l’idée de créer une application mobile de transfert est née, et c’est Sank. Sank parce qu’inspiré par le père de la révolution qui invite à la production et à la consommation locale. L’une des grandes particularités de Sank, c’est son coût moins élevé. 0% au dépôt et 1% au retrait. Dramane Kiendrebeogo a indiqué que le prix est étudié « afin d’être en phase avec les réalités du citoyen burkinabè ».

Frère Malkhom, Ambassadeur de Sank Business

L’artiste Frère Malkhom est l’ambassadeur de Sank Business. Lui, qui est connu dans ses engagements pour la promotion des produits locaux, n’a pas hésité à aller vers les créateurs de Sank pour les féliciter. Par la suite, il sera sollicité d’être le porte-voix de l’entreprise. « J’ai vu ça sur les réseaux sociaux comme tout le monde et j’ai trouvé que l’initiative était belle. Donc j’ai commencé à faire des publications sur ce projet. Alors, les initiateurs ont compris que j’accompagnais leur produit et ils m’ont contacté pour ce rôle d’ambassadeur », a confié l’artiste.

A la surprise générale de tous, Sank suspend ses frais de transaction. Oui, du 1er décembre 2021 au 05 janvier 2022, Sank permet de transférer de l’argent à 0% et de retirer à 0%. Ce, parce que Sank Business n’inondera pas les villes avec ses couleurs.

Soyez le premier à commenter sur "Sank Business : l’économie digitale en marche"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un + dix-sept =