Couverture médiatique des activités électorales : Organisation d’un atelier de restitution par l’OBM

 

Dans le cadre des élections couplées de novembre 2020, l’Observatoire burkinabè des médias (OBM) en collaboration avec le Conseil supérieur de la communication (CSC) et l’association des retraités de la communication et de l’information (ARCI) avait désigné des mentors dans 12 organes de presse. Ces mentors avaient pour mission de suivre lesdits organes dans les couvertures médiatiques des activités électorales et les campagnes des partis politiques. A cet effet, un atelier de restitution se tient à Ouagadougou les 18, 19 et 20 novembre 2021.

Le Secrétaire général (SG) du ministère de la communication et des relations avec le Parlement, Rabankhi Abou-Bakr Zida a présidé l’ouverture de l’atelier de restitution sur l’observation de douze (12) médias lors des campagnes électorales présidentielle et législatives de novembre 2020. Une rencontre entre les médias qui ont reçu des mentors dans leurs rédactions et les initiateurs de l’activité. Il s’agissait, faut-il le rappeler, de permettre un traitement équitable de tous les candidats. Ces deux jours d’échanges devront permettre aux participants d’évaluer le travail qui a été fait avant, pendant et après les élections couplées (présidentielle et législatives) de novembre 2020.

« En marge du processus électoral, on s’est concerté et nous avons vu qu’il fallait apporter quelque chose à la presse parce que nous étions dans une période difficile», a expliqué le secrétaire général de l’observatoire burkinabè des médias, Arsène Evariste Kaboré. A l’en croire, le discours politique devrait être apaisé au vu de la non participation de certaines zones à ces élections. Cette initiative a été faite par des moyens de bord, expliquant seulement les 12 organes choisis pour être suivis. « C’est la restitution de ce qui a été fait, qui sera présentée. Nous avons été satisfaits après ces travaux et certains médias également. Nous allons ensemble évaluer les impacts et voir quelles mesures prendre pour qu’à tout moment, nous puissions maintenir cette initiative », a soutenu l’OBM.

Une initiative à saluer, selon le gouvernement ici représenté par le ministère de la communication. « J’encourage ces structures (ARCI-CSC-OBM) à consolider leur collaboration. Cette activité nous réconforte en ce sens que l’auto-régulation est un mode d’appui professionnel, à l’observation constante des règles techniques et morales du journaliste professionnel », a laissé entendre Rabankhi Abou-Bakr Zida. L’occasion a été donnée au SG du ministère de rappeler l’attente du gouvernement à l’endroit des journalistes en ces temps de crise sécuritaire que traverse le pays. C’est entre autres, l’application rigoureuse des règles professionnelles qui préserve le Burkina des travers et des excès d’un journalisme au service des ennemis. Le SG a souhaité que ça ne soit pas seulement en période de tension (élection) qu’il faut initier ces genres d’activité. Pour lui, il faut chaque fois, en permanence, avoir des mentors dans les organes car cela « leur permet de respecter l’éthique et les principes déontologiques ».

Cette première journée est marquée par une communication de l’association des retraités de la communication et de l’information (ARCI) et celle du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP). Ces communications seront suivies d’échanges avec les participants qui sont des journalistes et des communicateurs.

Soyez le premier à commenter sur "Couverture médiatique des activités électorales : Organisation d’un atelier de restitution par l’OBM"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

11 − onze =