Covid-19: Après les conséquences sanitaires, un désastre socio-économique pourrait s’en suivre (Forge-Afrique)

 

Le Covid-19 n’affecte pas que la santé des populations mais aussi de façon significative son économie. C’est ce qui a poussé l’observatoire de veille pour une bonne gouvernance économique en Afrique, « Forge-Afrique » à faire des recherches en analysant l’impact de la propagation du Covid-19 sur l’économie du Burkina Faso, d’où la pertinence de la tenue de cette conférence de presse, ce vendredi 24 avril 2020 à Ouagadougou.

Les études sur les conséquences de la crise à coronavirus sur l’économie burkinabè montrent des résultats à deux niveaux, à savoir au niveau macroéconomique et sur le plan sectoriel. Il ressort des études menées par « Forge-Afrique » que le burkinabè de 2020 sera plus pauvre que le burkinabè de 2019. La population va donc s’appauvrir davantage en cette année où le covid-19 affecte tous les domaines économiques et sociales.

Au niveau macroéconomique, « la crise de covid-19 pourrait se traduire par une baisse importante du taux de croissance de 1,38% dans un scénario où la pandémie n’est maitrisée qu’au bout de trois (03) mois contre une croissance prévisionnelle de 6,5% », a expliqué le directeur de Forge-Afrique, Pr Idrissa Mohammed Ouédraogo, puis d’ajouter que dans un scénario où l’épidémie s’étant à six (06) mois avec une baisse des exportations de 20%, la crise pourrait se traduire « par une récession économique avec un taux de -1,75%. Une telle évaluation représente une perte de la richesse nationale allant de 345 milliards à 645 milliards de FCFA. »

Au plan sectoriel, les résultats indiquent que les secteurs industriels et des services pourraient être les plus affectés et ensuite vient le secteur agricole. Aussi, la baisse de la production dans certains secteurs, pourrait être plus faible que la baisse de la capacité productive simulée. D’après les études de Forge-Afrique, la contraction des activités sectorielles risquerait d’entrainer une augmentation du chômage « parce que certaines entreprises se verront obligées de libérer une partie importante de leurs employés pour survivre à la crise. Cette hausse de chômage sera comprise entre +1,93% et +5,92% en raison de la baisse des productions sectorielles, qui va de -3% à -12%. »

« En menant cette recherche, les auteurs cherchent non pas alarmer mais à attirer l’attention sur le fait que le phénomène qui nous affecte actuellement est assez grave de conséquence », indique Pr Idrissa Mohammed Ouédraogo. Il précise qu’après les conséquences sanitaires, un désastre socio-économique pourrait s’en suivre si les autorités n’adoptent pas à temps les mesures adéquates pour redresser l’économie nationale. Lesquelles mesures, l’enseignant chercheur Somlanaré Romuald Kinda de Forge-Afrique pense qu’il faut réfléchir sur une stratégie globale, structurante et endogène de relance économique, qui se fondera sur les capacités internes du pays et sur les besoins effectifs et réels des agents. Il faudra donc que les autorités fournissent un soutien temporaire aux ménages vulnérables, ensuite un appui financier pourrait être accordé aux entreprises et aux secteurs en difficultés. L’alimentation et la production locale devraient fortement être encouragées. Selon Forge-Afrique, toutes ces mesures devraient être implémentées dans un environnement social apaisé.

Soyez le premier à commenter sur "Covid-19: Après les conséquences sanitaires, un désastre socio-économique pourrait s’en suivre (Forge-Afrique)"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

16 + un =