Garantir la relance économique après la covid 19: Le ministre du commerce préconise le développement des investissements

 

Le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat en collaboration avec l’Agence Burkinabè des Investissements (ABI) a organisé un déjeuner de presse ce lundi 29 juin 2020 à Ouagadougou. Cette communication présidée par le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, portait sur la dynamique des investissements au Burkina Faso et les perspectives de consolidation et de développement dans le contexte économique post crise sanitaire. Cette rencontre a été un cadre de concertation qui a réuni des investisseurs, des entrepreneurs, des banquiers, des industriels, etc.

La covid 19 a fragilisé plusieurs domaines de la vie socio-économique. Que ce soit dans le domaine de la santé, dans le domaine des investissements, le secteur privé… Si bien que l’économie a connu un certain recul par rapport aux années antérieures. A en croire Harouna Kaboré, dans le but de garantir une relance post crise sanitaire de l’économie nationale, notamment celle des investissements en vue de faire face aux attentes des populations, l’Etat burkinabè a pris des mesures d’accompagnement de façon ponctuelle en vue de soutenir le secteur privé durement éprouvé par la pandémie, faciliter la création des entreprises, ce qui réduira le taux du chômage, etc. Selon lui, il est nécessaire de faire des reformes pour faciliter la réalisation des affaires au Burkina Faso, améliorer le climat, permettre de réduire, annihiler les difficultés d’accès aux licences d’affaire, garantir les investissements, faciliter l’accès à la matière première, accompagner les investisseurs, promouvoir les produits locaux, encadrer l’exercice d’un certain nombre d’activités et faciliter l’accès en terme de documents pour mener les affaires.

Harouna Kaboré a tenu à rassurer les uns et les autres que malgré les défis sécuritaires, la destination Burkina Faso est toujours prisée car le Burkina regorge de plusieurs potentialités. Il est convaincu que si l’on fait les reformes et que l’on rajoute un certain nombre de choses, le Burkina a aussi des leviers, des éléments de résilience pour contrebalancer les problèmes qu’il y a sur le plan sécuritaire et cela emmènera les gens à continuer à investir.

Trois étapes ont été prévues dans le mécanisme de relance économique post covid 19 à savoir, la reprise des activités après la levée des mesures restrictives. La deuxième étape consiste à mettre à la disposition des acteurs, un certain nombre de fonds pour relancer. La dernière étape vise à changer des paradigmes après-covid pour construire de nouveaux éléments de développement car la vulnérabilité de plusieurs secteurs a été constatée. Selon Harouna Kaboré, si le dynamisme dans la valorisation des secteurs porteurs à travers la transformation se poursuit, d’ici 2023, le Burkina deviendra un pays industrialisé car il aura réussi à transformer 25 pour cent de ses matières premières.

En ce qui concerne les perspectives de relance économique, plusieurs actions ont été envisagées à moyen et long terme. Au niveau de la réalisation des projets d’amorçage par l’Etat dans le secteur de l’agro-alimentaire, il est prévu la création de 03 unités de transformation de tomate à gourcy, yako et Ouahigouya ; une unité d’abattage moderne de ruminants et de monogastriques ; un système de traitement et de conditionnement de lait etc. Au niveau du capital humain, l’Etat compte améliorer la qualité de l’offre de formation et encourager l’initiative privée. Quant aux infrastructures de base, il est prévu le bitumage de nouvelles routes, le développement des voies ferroviaires, et l’opérationnalisation de l’aéroport de Donsin. Au niveau des infrastructures de communication, nous avons la réduction de la facture numérique, la mise en œuvre des projets G-cloud et backbone, et l’interconnexion des administrations. Des actions sont également prévues sur le plan sécuritaire et sur le plan sanitaire (covid 19).

Soyez le premier à commenter sur "Garantir la relance économique après la covid 19: Le ministre du commerce préconise le développement des investissements"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

14 − quatre =