« Mon titre préféré, c’est confession dont j’ai du mal à écouter » , dixit Fadeen, artiste burkinabè

 

Avec un album de 11 titres, il est auteur, compositeur, chanteur. Sa maîtrise de la langue mooré ne laisse pas indifférent le public burkinabè. Cet artiste burkinabè a, en quelques mois, récolté plus de un (01) million de vues sur YouTube avec certains de ses titres, et fait actuellement partie des artistes les plus suivis du pays. Espoir d’une génération, Fadeen puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous a accordé une interview ce mercredi 02 septembre 2020 à Ouagadougou. L’artiste a déjà semé la graine d’espoir d’une musique burkinabè qui entend conquérir le monde entier. Lisez plutôt !

Faso-Actu (FA) : Veuillez vous présenter à nos lecteurs

Fadeen : Je suis Fadeen, artiste musicien burkinabè, Ganou Oumar à l’état-civil. “Fadeen“ est en langue Dioula qui signifie “le fils de son père

FA : Vous avez combien d’albums à votre actif ?

Fadeen : J’ai un album de onze (11) titres, intitulé “graine d’espoir“ sorti le 30 avril 2019

FA : Vous avez eu plus de un (01) million de vues sur YouTube avec deux de vos titres, quels sont vos sentiments ?

Fadeen : C’est, non seulement, des sentiments de joie qui m’animent mais aussi ma part de reconnaissance envers mes fans et tous ceux qui bossent sur le projet.

FA : Comment se porte l’album ?

Fadeen : L’album est accepté et bien accueilli, ce qui justifie ces millions de vues.

FA : Fadeen peut-il dire que la musique nourrit son homme ?

Fadeen : Grand Oui ! Je vis de ma musique

FA : Quel est votre regard par rapport à la gouvernance de votre ministère de tutelle ?

Fadeen : Je préfère ne pas me prononcer là-dessus. Je ne suis pas trop administratif, je me consacre au travail.

FA : On est à l’aube des campagnes électorales, quel est le message de Fadeen ?

Fadeen : C’est un peu ce qui sort de la bouche de tout un chacun. On ne prie que pour la paix et la cohésion sociale. On sera avec celui qui va arriver à nous réunir et nous amener à bon port, mais pas avec ces personnes qui vont commettre des erreurs du passé. Je trouve qu’il est important pour chacun, d’aller aux urnes pour faire son choix parce que quand on est enrôlé, il faut faire son choix.

FA : Quelle est l’actualité de Fadeen ?

Fadeen : Il y a la vidéo « J’ai pas le temps » en featuring avec Wendy qui est sortie dont nous sommes encore sur la promo. On a un concert acoustique qu’on organise également au « 2 Canaris » , histoire d’étancher la soif de mes fans car vous le savez, j’ai eu un concert qui a été reporté.

FA : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre travail ?

Fadeen : Les difficultés, on en trouve surtout quand on a envie de faire de la bonne qualité et quand on veut se surpasser. Quand je n’arrive pas à faire mieux que les précédents titres, je n’arrive pas à dormir.

FA : Où est-ce que Fadeen tire son inspiration ?

Fadeen : Je m’inspire du quotidien, de la société, de ce qui se passe autour de nous, et de ce que je vois.

FA : Quel est le message que vous avez à l’endroit de vos fans ?

Fadeen : Je leur dis merci pour l’accompagnement et le soutien. Qu’ils continuent de me soutenir, et on fera des exploits ensemble.

FA : Quels sont vos rapports avec l’artiste Frère Malkhom ?

Fadeen : Frère Malkhom, c’est un père. Il est d’abord venu à moi comme une idole. Il a été pour moi, un parrain artistique car il m’a montré des idées. Il a été le moteur qui a boosté ma carrière et c’est lui qui m’a accompagné à croiser mon producteur.

FA : Quel est votre titre préféré parmi vos chansons ?

Fadeen : Mon titre préféré, c’est « Confession » que j’ai du mal même à écouter.

FA : Pourquoi avez-vous du mal à écouter  « confession » ?

Fadeen : Ce titre n’est pas une simple chanson. Comme son nom l’indique, c’est une confession. J’ai dit tout ce que je voulais dire à ma mère, en lui prouvant tout l’amour que j’ai pour elle. Et pour moi, c’était l’occasion.

FA : Quel est votre mot de la fin ?

Fadeen : C’est de dire merci à Faso-actu.net pour la parole donnée. Je profite remercier la maison VIVERO Production et tout mon staff qui bossent pour les projets. J’insiste sur ça, parce que le peu qu’on apporte est immense. On n’a pas forcement besoin de soutien financier mais ne serait-ce que moral, c’est grand. Je remercie toutes ces personnes qui ne cessent de m’encourager, qui me suivent, car l’histoire se dessinera avec eux.

Soyez le premier à commenter sur "« Mon titre préféré, c’est confession dont j’ai du mal à écouter » , dixit Fadeen, artiste burkinabè"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

12 + 11 =