Musique : Dozoss s’offre la “Terre de nos pères”

 

« Terre de nos pères », le deuxième album de l’artiste Doyé Janvier Dofinissé allias Dozoss a été rendu disponible le dimanche 22 mai 2022. C’est un album de 8 titres, chanté en Bwamu et en français dans un style de rap tradi-moderne.

Après « En attendant la femme du Sud » en 2013, l’artiste signe cette fois-ci « Terre de nos pères ». Selon l’artiste, c’est le retour de “la femme du sud“ annoncé dans le premier album, “femme du sud“ qui signifie l’abondance la prospérité et le bonheur des régions du sud étant des zones humides, fertiles, riches d’abondance. « La femme du Sud est opposée à l’homme du nord dans l’inspiration venant du recueil de poèmes de Jacques Boureima Gueganné », confie l’artiste qui est un grand amoureux des lettres et des mots, tout en maitrisant non seulement la langue de Molière mais aussi et surtout sa langue maternelle, le Bwamu. « Il faut un retour aux sources, aux valeurs historiques et ancestrales, à l’amour de la terre patrie aujourd’hui menacée. Cette « terre de nos pères » est à défendre absolument », soutient l’artiste. L’idée, selon son propos, est de rassembler car « plusieurs choses divisent mais quand on dit terre de nos pères, on fait toujours allusion à celle de nous tous ».

Le titre premier de l’album est “Ba koni lo“. Ce titre signifie « les masques sont sortis » en langue nationale bwa dans laquelle l’artiste glorifie les masques.

Ensuite vient “Terre des hommes“ pour magnifier le Burkina Faso, la terre des hommes intègres. Il promeut la cohésion sociale, le vivre ensemble dans la diversité culturelle, signe d’une richesse de cette culture (Je t’invite à faire un tour sur nos terres, terres de nos pères, de nos mères, de nos sœurs, parfois divisées à cause des conflits, lance Dozoss dans ce titre).

“N’tian wo sé“ veut dire ma tante est belle toujours dans cette belle langue qu’est le bwamu.

“Amou Yoko“ pour dire qu’ils m’ont volé. Parlant ici de la colonisation et de ses méfaits qui ont conduit à mettre l’Afrique en retard.

“ Halemba“ dans le contexte de la chanson, veut dire « sortir raconter ». Il chante dans un rythme dansant avec du rap conscientisant. Il invite les jeunes au travail et à l’honnêteté. Il crée un pont entre ce rythme dansant apprécié par les jeunes et profite faire passer son message.

“Daalé“, quelqu’un qui a la hernie, un nécessiteux dans ce contexte. C’est une reprise de la chanson de Samboué Jean Bernard.

“Bassé-blues“ veut dire chante ou danse à ma mélancolie. Dozoss invite les hommes à s’aimer car l’humain est au-dessus de tout le matériel.

“Hampi“ est le nom de la génitrice de l’artiste qui veut dire que le don ne se refuse pas. En rendant hommage à la femme qui compte le plus à ses yeux, il rend hommage à toutes les femmes de la planète.

https://www.youtube.com/watch?v=Ejb2CzhhHmo

Soyez le premier à commenter sur "Musique : Dozoss s’offre la “Terre de nos pères”"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × 4 =