Plan stratégique 2022-2026 du CNEI-BF : la tenue d’un atelier à Ouagadougou pour validation du projet

 

Un  atelier organisé par le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) se tient dans l’après-midi de ce mercredi 24 novembre 2021 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre est de permettre aux acteurs concernés de prendre connaissance d’un rapport du consultant sur le plan stratégique 2022-2026 du conseil, pour y apporter des amendements et contributions d’amélioration.

Afin d’améliorer le fonctionnement du CNEI-BF et favoriser la transition de ses membres de l’informel vers le formel, le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) a souhaité apporter son appui à l’élaboration du plan stratégique du CNEI-BF. Dans ce cadre, il a sollicité un appui technique et financier du Bureau international du Travail (BIT), au travers de son Bureau pour les activités des employeurs (ACT/EMP), afin de l’accompagner dans ce processus. C’est ce qui a, d’ailleurs, permis la rencontre de ce jour d’où l’amélioration et la validation, si possible, du rapport.

Selon Dr Désiré Nacoulma, consultant pour le Bureau international du Travail (BIT), chargé de l’élaboration du plan stratégique du CNEI-BF, « un plan stratégique est un document de vision qui permet à toute structure de se projeter dans l’avenir et également envisager l’ensemble des activités, des projets qu’il faut mettre en œuvre pour atteindre ses objectifs dans un horizon bien défini » . Il a précisé que ce plan stratégique comprend quatre (04) grands points. « Il y a d’abord un état des lieux de l’économie informelle qui a montré qu’elle participe au moins 1/5 de la production des richesses nationales du Burkina Faso. En termes de nombre d’entreprises, c’est à peu près 74% des entreprises. Il y a ensuite un diagnostic du CNEI-BF qui a permis de faire le point sur les forces, les faiblesses, également les menaces et opportunités de l’environnement. En plus, il y a un point qui démontre la vision que le CNEI-BF se donne jusqu’en 2026. Il s’agit notamment d’être le représentant attitré de l’ensemble des organisations de l’économie informelle auprès des pouvoirs publics, des partenaires au développement et des partenaires sociaux. Enfin, il y a un plan d’actions opérationnel qui permet de planifier l’ensemble des actions, d’évaluer aussi le coût du plan stratégique et d’arrêter un système de suivi-évaluation » , a-t-il expliqué.

Le président du CNEI-BF, Salifou Nikièma a fait savoir que ce plan stratégique va apporter un grand plus à l’économie informelle. « Vous savez qu’au Burkina Faso, les acteurs de l’économie informelle comptent plus de 74% mais n’étaient pas bien organisés. Et le gouvernement a procédé à la mise en place du CNEI-BF qui a permis de nous réunir ensemble. Donc, on a plaidé auprès du BIT pour avoir une procédure qui va nous guider dans les cinq (05) ans à venir (2022-2026). Dieu merci, ce soir avec l’aide du patronat burkinabè et du BIT, cela sera une réalité » , a-t-il laissé entendre. Tout en se réjouissant de joie, le président et ses camarades espèrent que ce projet va inspirer et attirer beaucoup d’acteurs de l’économie informelle vers l’économie formelle.

En rappel, le CNEI-BF a été mis en place le 08 décembre 2019 par l’Etat burkinabè avec le soutien du CNPB. L’objectif principal de cette structure faitière, est d’assurer la représentation des organisations professionnelles membres et leur pleine participation au processus de décision.

Soyez le premier à commenter sur "Plan stratégique 2022-2026 du CNEI-BF : la tenue d’un atelier à Ouagadougou pour validation du projet"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre + douze =