Réconciliation nationale : Les femmes de foi apportent leur contribution à travers un atelier

 

Ce lundi 22 novembre 2021, s’est ouvert à Ouagadougou, l’atelier de concertation inclusive sur le dialogue social et la réconciliation nationale au Burkina Faso, initié par le Réseau des femmes de foi pour la paix au Burkina Faso (REFFOP-BF). Cet atelier se tient du 22 au 23 novembre 2021 dans la salle de conférence de l’Association Yam Pukri sise à Kalgondé.

Permettre aux femmes du Burkina Faso de contribuer au processus de réconciliation nationale, tel est l’objectif du réseau des femmes de foi pour la paix au Burkina Faso à travers l’atelier de concertation sous le thème : « Contribution de la société civile et des femmes de foi à la réconciliation nationale ».

Selon le coordonnateur du conseil inter-religieux pour la paix, Alidou Ilboudo, « la présente cérémonie ouvre l’atelier de concertation inclusive sur le dialogue social et la réconciliation nationale. C’est une activité voulue et organisée par le réseau des femmes de foi pour la paix au Burkina Faso, avec le soutien du conseil inter-religieux pour la paix et le soutien financier de Oxfam, pour essayer une concertation avec les diverses couches sociales de notre paix, en vue d’apporter notre contribution au processus de réconciliation nationale qui est en cours. Il nous apparait nécessaire de nous concerter, nous, la société religieuse avec les différentes composantes de la société civile pour parfaire ce travail». Cet atelier va durer deux jours. « Nous allons discuter des différents processus qu’il faudra mettre en place pour arriver à une réconciliation effective. On va essayer de faire un tour d’horizon des différents problèmes sociaux économiques, sécuritaires, politiques que nous rencontrons et voir quelle est la contribution de chaque composante à ce processus », a fait savoir monsieur Ilboudo.

Pour Aminata Ouattara/Cissé, conseiller technique du ministre en charge de la réconciliation, « cette activité s’est fixée pour objectif de rassembler, de réunir la contribution des organisations des femmes de foi sur le processus de réconciliation nationale qui se tient à un moment où on en a le plus besoin. Comme vous le savez, le processus de réconciliation est en cours depuis février et nous sommes à l’étape de l’élaboration des différentes stratégies qui doivent permettre aux Burkinabè de se pardonner et de se donner la main pour construire le pays », a-t-elle déclaré. « Le ministre a toujours eu une oreille attentive pour toutes les contributions d’où quelles viennent et c’est la raison pour laquelle, on participe à cette activité aujourd’hui pour pouvoir prendre en compte la contribution des femmes de foi pour ce processus de réconciliation », a confié madame Ouattara.

« Cette rencontre s’inscrit dans un processus visant à réunir toutes les composantes sociales du Burkina Faso afin de discuter de la réconciliation nationale et ainsi relancer le dialogue social au vu de la situation sécuritaire de notre pays », a expliqué la présidente du REFFOP-BF Habibou Ouattara/Ouédraogo. « Pour y arriver, nous comptons sur votre franche collaboration. Il est nécessaire de s’unir pour arriver à nos objectifs », s’est adressée madame Ouattara aux différents participants. Elle a, par ailleurs, remercié le conseil inter-religieux pour la paix, l’ONG Oxfam, les faitières religieuses comme la FAIB, la CBM et la FEME pour leur accompagnement pour la tenue de ce présent atelier.

En rappel, le réseau des femmes de foi pour la paix au Burkina Faso est un réseau qui regroupe les femmes croyantes de toutes les confessions religieuses du Burkina Faso. Mis en place depuis 2019, le REFFOP-BF a obtenu son récépissé en février 2020. Une soixantaine de personnes venant de vingt (20) organisations de la société civile sont attendues pour cet atelier de deux jours.

 

Soyez le premier à commenter sur "Réconciliation nationale : Les femmes de foi apportent leur contribution à travers un atelier"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

onze + seize =