Soixante-quinzième Assemblée mondiale de la santé : le ministre burkinabè de la Santé à Genève

 

La soixante-quinzième Assemblée mondiale de la santé s’est ouverte officiellement, au Palais des Nations, à Genève (Suisse), le dimanche 22 mai 2022, sous le thème : « la santé pour la paix, la paix pour la santé ».

Arrivé à Genève le samedi 21 mai 2022, afin de prendre part à cette rencontre annuelle qui discute des questions de la santé publique mondiale, le Ministre de la santé, Dr Lucien Jean-Claude KARGOUGOU, a tenu, avec sa délégation, une séance de travail avec Son Excellence Monsieur Dieudonné W. Désiré SOUGOURI, Ambassadeur, Représentant Permanent – du Burkina Faso à Genève, assisté de ses collaborateurs.

Cette rencontre, tenue à l’Ambassade, Mission permanente du Burkina Faso au 23, Avenue de France, a permis de passer en revue les points de la préparation de l’agenda de Monsieur le Ministre. Un programme qui a débuté sportivement, le dimanche 22 mai, dès 8h30, par une marche/course de 3 km, intitulée « Walk the talk » et dont le thème a été « De la parole aux actes : le défi de la santé pour tous ». L’activité a consisté à rallier la Place des Nations (au cœur de la Genève internationale) au siège de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en aller-retour.

Aux côtés de la directrice générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à Genève, Madame Tatiana Valovaya, du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, de nombreuses personnalités du monde entier, de multiples acteurs de la santé, de citoyens genevois, le Dr KARGOUGOU a sacrifié à la traditionnelle foulée en faveur de la santé, de l’intégration, afin de mettre en exergue les bienfaits de la santé pour chaque individu et pour l’ensemble de la société.

Monsieur le Ministre a pris part, dans l’après-midi, au Palais des Nations, à l’ouverture officielle de l’Assemblée mondiale de la Santé, en présence des délégués des 194 pays membres de l’Organisation mondiale de la santé. Cette cérémonie lançait ainsi, du 22 au 28 mai 2022, les interventions des ministres de la santé qui ont effectué le déplacement, à la tribune de cette assemblée qui se tient pour la première en présentiel, depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Dans son allocution, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS a souligné le ralentissement imposé par la pandémie aux progrès visant à atteindre les cibles des objectifs de développement durable liés à la santé et a fait ressortir les inégalités qui existent à la fois au sein des pays et entre les pays. Il a exhorté tous les décideurs à trouver une nouvelle façon de faire, « de changer nos priorités et de nous concentrer sur les interventions particulièrement efficaces », afin d’assurer un redressement durable de l’Organisation.

Le calendrier des travaux indique qu’une semaine durant, l’Assemblée mondiale de la santé se penchera sur les stratégies mondiales à mettre en œuvre dans les domaines de la sécurité sanitaire des aliments, de la santé bucco-dentaire, ainsi que de la recherche et de l’innovation appliquées aux maladies transmissibles, dont la tuberculose. Elle examinera aussi le rapport du Groupe de travail sur le financement durable de l’OMS. D’autres sujets figurent à l’ordre du jour :

  • le renforcement de la préparation et de la riposte de l’OMS aux urgences sanitaires pour lequel un organe intergouvernemental de négociation d’un instrument international a été mis en place ;
  • la feuille de route pour la mise en œuvre, de 2023 à 2030, du Plan d’action mondial pour la lutte contre les maladies non transmissibles ;
  • le Plan d’action mondial intersectoriel sur l’épilepsie et les autres troubles neurologiques 2022-2031 ;
  • la prévention de l’exploitation sexuelle, des abus sexuels et du harcèlement sexuel ;
  • la poliomyélite ;
  • l’Initiative mondiale Santé pour la paix.

Les points concernés seront examinés au sein des deux Commissions de l’assemblée : la Commission A et la Commission B. La 75ème Assemblée mondiale de la santé a également à son agenda l’élection directeur général de l‘OMS pour les cinq ans à venir.

L’Assemblée mondiale de la Santé est l’organe décisionnel suprême de l’OMS. Elle arrête la politique de l’Organisation et approuve son budget. Ce sont les délégations des 194 États Membres de l’OMS qui y participent. L’ordre du jour de l’Assemblée mondiale de la Santé est établi au regard de l’actualité, des questions liées à la santé et des défis auxquels l’OMS doit faire face.

En plus des États Membres, l’Assemblée mondiale de la Santé est ouverte aux membres associés, aux observateurs, aux représentants invités des Nations Unies et à d’autres organisations intergouvernementales participantes, ainsi qu’aux acteurs non étatiques invités.

Ambassade, Représentation Permanente du Burkina Faso à Genève

 

Soyez le premier à commenter sur "Soixante-quinzième Assemblée mondiale de la santé : le ministre burkinabè de la Santé à Genève"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

18 − cinq =