Burkina Faso : quand le président défie la constitution !

 

Blaise Compaoré arrivera t-il à se présenter aux prochaines élections présidentielles ?

Bientôt 2015, les burkinabè n’arrêtent pas de se poser des questions sur la candidature du chef de l’Etat, Blaise Compaoré. Pendant que les militants du parti au pouvoir CDP le souhaitent, nombreux sont ceux qui s’y opposent. La problématique dans cette affaire est que, si le président veut se faire élire pour un autre mandat, il est sans condition qu’il modifie l’article 37 de la constitution du Burkina Faso.

En effet, l’article 37 stipule que “le Président du Faso est élu pour cinq ans au suffrage universel direct, égal et secret” et qu’il est “rééligible une fois“. Ceci étant, le président Blaise Compaoré ne peut plus être candidat aux prochaines élections. Sachant cela, des initiatives sont prises par le chef de l’Etat burkinabè afin de modifier cet article.

En décembre 2013 à l’occasion de la fête nationale, Compaoré annonçait que cet article pourrait une nouvelle fois être modifié, si les Burkinabé le décident, par voie référendaire.

La modification de l’article 37, n’est-elle pas une violation de la constitution ?

Pour ma part, oui. La constitution est sacrée, elle est le socle de toutes les institutions du pays. Ce n’est pas  un simple “noir sur blanc“ qu’on peut gommer du jour au lendemain. Compaoré doit donc comprendre cela et accepter la volonté du peuple burkinabè afin de sortir de l’histoire par la grande porte.

 

Soyez le premier à commenter sur "Burkina Faso : quand le président défie la constitution !"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre + trois =