Protection des personnes handicapées : Les acteurs des structures ministérielles, formés

 

Ce mardi 20 septembre 2022, s’est ouvert à Ouagadougou, l’atelier de formation et de sensibilisation au profit des acteurs venus des différents départements ministériels pour la prise en compte des personnes handicapées dans les plans, projets, programmes politiques. Cette formation entre dans le cadre du projet Yirwa.

Sensibiliser et former les acteurs de la Commission nationale de la planification du développement (CNPD), les acteurs du COMUD/Handicap, les responsables de structures déconcentrées du ministère de la solidarité nationale et les autres acteurs sur les droits des personnes handicapées notamment leur prise en compte dans la réalisation des plans, des projets et des programmes politiques, tel est l’objectif du COMUD/Handicap à travers cette session de formation qui va durer deux jours.

Selon Boris YAMEOGO, Directeur de cabinet du ministère de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, représentant le ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, « il y a beaucoup d’instruments qui ont été adoptés mais qui sont toujours méconnus des acteurs de développement et de certains partenaires », a-t-il déploré puis d’ajouter : « Avant toute chose, c’est de faire en sorte que ces textes, ces instruments soient connus et que les gens se les approprient afin de pouvoir mener à bien les actions sur les terrains. Pour pouvoir mener des actions, il va falloir planifier, élaborer des stratégies et c’est à ce niveau qu’il faut prendre en compte toutes les questions relatives au respect des droits des personnes handicapées. Si ce n’est pas pris en compte à partir de la planification des outils à la mise en œuvre, on voit que ce sont les oubliés et ce n’est pas intéressant ». La présente session de formation permettra aux acteurs présents d’être outillés sur la protection des personnes handicapées. « C’est ce travail que SP/COMUD est en train de développer avec son partenaire CBM global. Le gouvernement est derrière cette sensibilisation pour faire en sorte que les droits des personnes handicapées soient respectés. Nous lançons un appel à tous ceux qui interviennent dans le domaine des personnes handicapées à être regardants sur le respect des droits des personnes handicapées », a laissé entendre monsieur YAMEOGO.

Au cours de cette session, le dispositif juridique et institutionnel de protection et de promotion des droits des personnes handicapées, sera présenté aux participants et les entraves de la prise en compte des personnes handicapées dans les plans, projets, programmes politiques, identifiées. Des propositions seront recueillies pour que les projets et programmes dans leurs structures respectives soient sensibles au handicap.

Pour Lassimane KOUNKORGHO, Secrétaire Permanent du COMUD/Handicap, « les personnes handicapées sont confrontées à un certain nombre de difficultés. Il y a beaucoup de besoins qui sont là, qui ne sont pas satisfaits. Pour cela avec les partenaires, on a voulu qu’à travers cette activité, les besoins des personnes handicapées soient pris en compte dans les différents documents de planification que ce soient les politiques, les stratégies, les plans, les projets. Tant qu’on ne planifie pas au départ, ça sera vraiment difficile pour la mise en œuvre, que nous puissions prendre en compte les personnes handicapées ».

« La session de ce matin a pour objectif de travailler à ce que les besoins des personnes handicapées soient pris en compte dans les différentes planifications », a fait savoir monsieur KOUNKORGHO. Au cours de cette session, il serait question d’échanger sur les droits des personnes handicapées, parler de leurs besoins, les difficultés auxquelles elles sont confrontées, aborder la question de la planification sensible au handicap dont une planification qui prend en compte les besoins des personnes handicapées, initier des travaux-groupes pour que les différents participants puissent échanger et faire des propositions pertinentes, afin que les besoins des personnes handicapées soient pris en compte.

La question du handicap ne relève pas seulement du ministère en charge de la solidarité. C’est pourquoi, tous les acteurs qui interviennent en faveur de l’être humain ont été conviés pour cette session, pour qu’ils puissent prendre en compte les besoins des personnes handicapées. Les participants à cet atelier sont entre autres, les représentants des ministères en charge des finances, de la solidarité nationale, de la culture,  des droits humaines. Il y a aussi des directeurs régionaux venus des différentes régions, des coordinateurs d’organisation des personnes handicapées, des coordinations régionales, des autorités coutumières et religieuses. « La question du handicap intéresse tous les acteurs, tous les ministères, les structures qui interviennent en faveur de l’être humain », a rappelé le Secrétaire Permanent du COMUD/Handicap.

Cette formation s’inscrit dans la mise en œuvre du projet Yirwa accompagné par l’ONG CBM Global qui consiste à mettre en œuvre une Stratégie nationale de protection et de promotion des personnes handicapées (SN-3PH).

Soyez le premier à commenter sur "Protection des personnes handicapées : Les acteurs des structures ministérielles, formés"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × 5 =