Eau et assainissement : La réalisation de 50000 latrines lancée à Dédougou 

 

Dédougou a abrité la commémoration conjointe des journées mondiales des toilettes et du lavage des mains ainsi que le lancement des travaux du programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA). La cérémonie est intervenue ce vendredi 19 novembre 2021 en présence du ministre de l’eau et de l’assainissement, Ousmane Nacro, de la représentante résidente de la banque mondiale au Burkina Faso, ainsi que des autorités locales. Cinquante mille (50000) latrines seront réalisées dans le cadre de ce programme.

« Améliorer l’accès, la durabilité, l’efficacité et la responsabilité de la prestation de services d’approvisionnement en eau et d’assainissement en milieu urbain et rural, à renforcer la base nationale de connaissances sur la gestion intégrée des ressources en eau et à renforcer le capital humain pour garantir la pérennité de la prestation de service », c’est l’objectif que vise le Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA). Le programme adopté en conseil des ministres en sa séance du 5 mai, va réaliser cinquante mille latrines familiales et 10200 cabines de latrines communautaires au profit des populations des villes et campagnes. Le projet est co-financé par la banque mondiale et l’Etat burkinabè dont le coût s’élève à 363 millions de dollars américains.

Ce programme répond aux besoins des populations en matière d’assainissement dont le taux d’accès national en 2020 est de 25,3% dont 19,9% en milieu rural et 38,6% en milieu urbain. Selon les autorités en charge de l’eau et de l’assainissement, environ 15,7 millions de burkinabè n’ont pas accès à un service adéquat d’assainissement.

Selon le ministre de l’eau et de l’assainissement, les communes à travers leurs premiers responsables, seront mises en collaboration avec les services en charge de l’eau et de l’assainissement pour l’identification des familles dans lesquelles ces infrastructures seront implantées. Ces latrines seront également implantées dans les lieux publics comme les écoles, les dispensaires, les marchés et même dans les rues. « C’est un processus participatif où les collectivités ont leur mot à dire et le ministère ne fait qu’accompagner », a-t-il affirmé.

Ousmane Nacro a demandé aux populations de les aider et les accompagner en mettant à la disposition des entreprises, leur contribution. Il s’agit d’une partie, des agrégats qui doivent être apportés par les populations. « Je voulais inviter tous les acteurs à savoir, les entreprises elles-mêmes, de savoir que nous allons suivre particulièrement et avec rigueur l’exécution de ce projet afin d’avoir des ouvrages de qualité et des ouvrages réalisés dans le respect des délais contractuels », a-t-il insisté.

Pour la représentante résidente de la banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Mbow fam, ce programme est très structurant parce que c’est un programme pour lequel, la banque mondiale a un nouvel instrument qui est plus orienté vers les résultats. Selon elle, c’est un processus inclusif et participatif où la banque mondiale ne fait que financer et accompagner sur le plan technique, mais décaisse sur la base des résultats tangibles qu’on constate sur le terrain. C’est sur cette base que les financements sont alloués. « C’est vraiment un instrument très important qui nous permet d’accélérer la mise en œuvre et s’orienter résolument vers la gestion axée sur les résultats », a-t-elle laissé entendre.

La commune de Dédougou à elle seule, bénéficie de mille latrines. Et au maire de la commune d’exprimer toute sa reconnaissance à l’Etat burkinabè et à la banque mondiale. Pour lui, les besoins sont encore énormes au niveau de nos populations et beaucoup d’efforts restent à consentir. C’est pourquoi, il a estimé que l’adoption du Programme d’Approvisionnement en Eau et d’Assainissement (PAEA) en est une parfaite illustration.

Après la pose de la première pierre qui a marqué le clou de la cérémonie, le ministre et les autorités locales ont visité des infrastructures d’assainissement et des infrastructures d’eau potable, afin de s’imprégner des modèles.

Charles YAO

Soyez le premier à commenter sur "Eau et assainissement : La réalisation de 50000 latrines lancée à Dédougou "

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × quatre =