65e Sommet : la CEDEAO prévient les pays de l’AES de lourdes conséquences


La CEDEAO met en garde le Burkina Faso, le Mali et le Niger réunis au sein de l’AES des conséquences qui pourraient découler de leur retrait de l’institution sous régionale.

« les résidents de ces pays pourraient ne plus être en mesure de résider ou de créer des entreprises dans le cadre des facilités mises en place par la CEDEAO », prévient la CEDEAO.

Ces trois (03) pays vont devoir cesser d’utiliser le passeport de la CEDEAO, la carte nationale biométrique de la CEDEAO et l’assurance automobile de la CEDEAO à l’échelle régionale

Les populations devront désormais demander un visa avant de voyager dans la sous région.

Dans le but d’établir un dialogue et de faciliter leur retour au sein de la CEDEAO, le président de la République du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye et Faure Gnassingbé, président du Togo ont été désigné ‘‘facilitateurs auprès de l’AES’’.

Ce sont là quelques décisions notables du 65e sommet de la CEDEAO qui a eu lieu à Abuja, au Nigéria ce dimanche 07 juillet 2024.

Soyez le premier à commenter sur "65e Sommet : la CEDEAO prévient les pays de l’AES de lourdes conséquences"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × quatre =