59ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : L’Opposition politique salue la célébration tournante

 

Le traditionnel point de presse du Chef de file de l’Opposition politique (CFOP), s’est tenu ce mardi à Ouagadougou, sous l’animation de Adama SERE, président du RDEBF et Yumanli LOMPO, président du PNDS. En effet, des sujets relatifs à la situation nationale, étaient au menu des échanges.

La célébration du 59ème anniversaire de l’Indépendance du Burkina Faso, la convocation des Chefs d’Etat du G5 Sahel en France le 16 décembre prochain, la distinction honorifique de quatre (04) leaders de l’Opposition politique et la perturbation de cours par des jeunes cagoulés, ont été les sujets abordés au cours de la conférence de ce mardi 10 décembre 2019.

Célébration du 59ème anniversaire de l’Indépendance

Demain, mercredi 10 décembre 2019, le Burkina Faso commémorera le 59ème anniversaire de son accession à l’Indépendance, en même temps que les cent ans de la création du territoire de la Haute-Volta. L’événement aura lieu à Tenkodogo sous le thème : « Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l’Etat-nation ». En cette heureuse occasion, l’Opposition politique souhaite une bonne fête à l’ensemble des Burkinabè et aux amis du Burkina Faso, tout en saluant la célébration tournante de l’Indépendance.

Convocation des Chefs d’Etat du G5 Sahel en France

Le 04 décembre dernier, le Président français Emmanuel MACRON a annoncé depuis Londres, par voie de presse, qu’il convoquait les présidents des cinq pays du G5 Sahel le 16 décembre prochain à Pau, dans le sud de la France. Ce, afin que ces derniers clarifient leur position sur la présence militaire française au Sahel, parce que des voix s’élèvent pour critiquer cette présence. Pour les conférenciers du jours, le contexte, la forme, et surtout le ton utilisé, font de cette convocation, empreinte de mépris, une insulte aux peuples des cinq pays concernés. « C’est aussi une façon pour M. MACRON d’humilier les présidents de ces pays qui, incapables d’organiser le combat contre les groupes terroristes qui menacent leurs pouvoirs, sont obligés de se soumettre » , dardent les membres du Cfop, tout en sachant d’avance que là-bas, à Pau, les dirigeants vont faire profil bas et s’excuser des critiques qui visent la France.

Distinction honorifique de quatre (04) leaders de l’Opposition politique

Vendredi dernier, le Président du Faso, grand maitre des ordres burkinabè, a présidé une cérémonie de décoration de 978 personnes, à l’orée de la Fête de l’Indépendance. Parmi ces personnes, figurent les leaders des 04 partis politiques d’opposition représentés à l’Assemblée nationale. Ce sont : Zéphirin DIABRE, Président de l’UPC ; Eddie KOMBOIGO, Président du CDP ; Gilbert Norbert OUEDRAOGO, président de l’ADF/RDA ; et Mamoudou H. DICKO, Président de la NAFA. Ils ont été distingués, non pas pour eux-mêmes, mais en qualité de partis politiques d’opposition, présents au parlement, qui contribuent grandement à l’enracinement de la Démocratie.

L’Opposition félicite les 04 récipiendaires, et l’ensemble des concitoyens distingués. Elle estime que le mérite revient également au Chef de l’Etat, qui a ainsi brisé l’habitude consistant à ne voir que les exploits de ceux qui sont au pouvoir. Mais l’Opposition tient à signaler qu’elle n’a nullement sollicité ces décorations. Ensuite, elle tient à rassurer les uns et les autres, que cette distinction n’entamera en rien sa fermeté, bien au contraire. Elle est toujours dans sa démarche consistant à critiquer quand ça ne va pas (comme c’est le cas aujourd’hui), à soutenir des actions visant le bien de la nation, et à proposer des idées constructives.

Perturbation de cours par des jeunes cagoulés

Dans un communiqué de presse publié avant-hier 08 décembre, le Maire de Ouagadougou dénonçait et condamnait des perturbations scolaires enregistrées depuis le début de ce mois. Il relate que de jeunes gens, dissimulés sous des cagoules, se déplacent à motos dans des établissements scolaires de Ouagadougou pour y semer le désordre par des jets de pierre, des perturbations de cours et des scènes d’intimidation.

L’Opposition estime que l’interpellation du Maire de Ouagadougou est juste et opportun. Dans ce contexte sécuritaire fort délétère, il faut éviter de permettre aux ennemis de s’infiltrer dans des mouvements incontrôlés pour commettre l’irréparable. Le droit de grève et la liberté d’expression sont garantis par la Constitution, et l’Opposition les défend jalousement. Mais les manifestations doivent se faire de façon disciplinée et conformément à la Loi, pour éviter le désordre et les conséquences qui en découlent.

 

Soyez le premier à commenter sur "59ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : L’Opposition politique salue la célébration tournante"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × 5 =