Burkina : l’UNIR/PS et les élections couplées de 2020

 

Le parti de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) a tenu une conférence de presse jeudi à son siège à Ouagadougou. Les échanges ont porté sur l’actualité politique, électorale et la vision du parti “pour un Burkina meilleur“ .

L’UNIR/PS soutient le président Roch Marc Christian Kaboré aux élections présidentielles du 22 novembre 2020, mais ira aux élections législatives sous sa propre bannière. L’alliance entre l’UNIR/PS et le MPP est jugée positive par le président du parti UNIR/PS, maître Bénéwendé Sankara.

Cette conférence est une occasion pour le parti organisateur, de lancer un appel à un rassemblement des forces de la gauche démocratique, puis une convergence des visions et d’aspirations du peuple burkinabè et de la classe politique pour une synergie d’action bénéfique à la Nation entière. « Le pays du président Thomas Sankara a plus besoin de ses filles et fils en qualité que de tout autre chose », a laissé entendre le président du parti. Selon maître Sankara, les faits qui minent profondément la gouvernance actuelle ont eu pour conséquence, d’une manière générale, que l’espoir né de l’insurrection populaire qui semble s’émousser, et il est plus que temps d’agir. Ainsi pour agir, « il faut en disséquer les causes de ces faits que le manifeste de l’UNIR/PS appréhende sous l’ample de 4 axes principaux ». Ces 4 axes définis sont la classe politique, les syndicats, les OSC et les médias. D’après les propos du président de l’UNIR/PS, ces principaux acteurs formatent la société, lui donnent un sens voire un rêve qui ne peut être une réalité que dans la conscience commune de vivre le même destin.

De la vision au plan du parti sankariste, nait entre autres une réaffirmation de la politique anti-impérialiste, l’engagement du pays sur le chemin du panafricanisme conséquent, s’inscrire dans une dynamique de discours adapté, persuasif, mobilisateur et tolérant … Sur le plan économique, le parti propose entre autres la réduction du train de vie de l’Etat par la prise de mesures concrètes qui rendent visibles les effets positifs de ces mesures. A en croire maître Bénéwendé, l’UNIR/PS n’est pas là pour caresser le pouvoir. La preuve est que ce parti souligne « qu’il y a certaines pratiques combattues sous l’ancien régime, qui se poursuive et qu’il faut combattre parce que ces tares remettent en cause tous les efforts qui sont faits par le président, Roch Marc Christian Kaboré. »

Concernant la tenue des élections, maître Sankara explique que c’est un engagement politique. « Il s’agit de défendre la constitution qui dit que le président est élu pour un mandat de cinq ans. », a-t-il soutenu. L’UNIR/PS a intérêt à ce que le MPP soit vainqueur à la présidentielle du 22 novembre prochain si non, « si le CDP gagne, nous, on rentre où ? », se questionne maître Sankara.

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : l’UNIR/PS et les élections couplées de 2020"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

8 − deux =