Blaise Compaoré à Ouagadougou : Les avocats de Thomas Sankara exigent l’application du mandat d’arrêt

 

Ce vendredi 8 juillet 2022, les avocats des familles de Thomas Sankara et de ses 12 compagnons ont organisé une conférence de presse au Centre de presse Norbert Zongo. Il s’est agi au cours de cette conférence d’interpeller l’exécutif en ce qui concerne l’exécution du mandat d’arrêt décerné contre Blaise Compaoré.

Le verdict du procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et de ses 12 compagnons a condamné Blaise Compaoré à la prison à perpétuité par la chambre de première instance du Tribunal Militaire de Ouagadougou. À cet effet, un mandat d’arrêt a été émis contre lui.

Pour Me Bénéwendé Sankara, « il n’existe pas de super Burkinabè aux yeux de la loi. Monsieur Compaoré Blaise est tout simplement un justiciable burkinabè contre qui un mandat d’amener a été décerné et il faut le répéter, il n’y a absolument aucune raison pour que ce mandat ne soit pas exécuté », a-t-il rappelé.

Présent au Burkina Faso dans le cadre d’une concertation entre le président du Faso et les anciens chefs d’Etat, les avocats de la partie civile, par la présente conférence, rappellent à l’exécutif l’exécution du mandat d’arrêt. « Le mandat d’arrêt contre Compaoré Blaise doit être exécuté sans tenir compte des agendas politiques. Seul l’intérêt supérieur de l’édification et de la consolidation du vivre ensemble des Burkinabè, doit compter et l’application des décisions d’une justice indépendante en est un préalable ».

« En attente de recevoir une inhumation digne de ce nom qui leur permettra d’avoir un repos éternel, l’un des coupables s’offre le luxe de raviver leurs douleurs en méprisant le mandat d’arrêt décerné contre lui par la justice du Burkina Faso », a déploré Me Sankara puis d’ajouter : « Cette douleur se doit d’être respectée par tous, comme la décision du Tribunal militaire qui avait vocation à mettre fin à une longue attente de justice ». C’est pourquoi, les avocats n’ont pas manqué d’interpeller les autorités judiciaires et politiques sur leurs responsabilités et exiger « l’exécution du mandat d’arrêt à travers l’arrestation de Blaise Compaoré et de sa remise aux autorités judiciaires du Burkina Faso ». « Le parquet nous a rassurés que le mandat a été remis à la force publique pour exécution », a souligné Me Sankara.

« Les putschistes sont en train d’assassiner tout simplement l’Etat de droit, la démocratie au Burkina. Nul Burkinabè épris de justice et de paix n’ose imaginer que dans un Etat se disant de droit, on puisse faire fi de décision de justice, les piétiner à sa volonté, à sa guise », a déploré Me Prosper Farama. « Ils ont pris le pouvoir en vérité pour restaurer l’ancien système et sauvegarder les intérêts de l’ancien système. Les membres du gouvernement sont co-responsables de ce qui se passe », a-t-il renchéri. « Que chacun prenne ses responsabilités. Si nous voulons que le combat que nous avons mené ait un sens, c’est maintenant qu’il faut se lever. Les masques tombent, chacun dévoile ses positions. Le peuple est interpellé », a-t-il fait savoir.

Soyez le premier à commenter sur "Blaise Compaoré à Ouagadougou : Les avocats de Thomas Sankara exigent l’application du mandat d’arrêt"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × 3 =