Contexte de crise : le CNJ-BF renforce les capacités des journalistes

 

Le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CCI-BF) a organisé un atelier de formation les 02 et 03 août 2022. Il s’agit d’un atelier de renforcement de capacités des journalistes sur le traitement de l’information en temps de crise. L’idée est de renforcer les capacités des journalistes dans ce contexte sécuritaire en matière de communication en temps de crise.

La situation sécuritaire est de plus en plus malsaine au Burkina Faso. La structure faîtière des mouvements et associations de jeunes et de jeunesse du Burkina Faso, a donc voulu contribuer à améliorer la capacité des Hommes de médias dans le traitement d’informations en lien avec la crise sécuritaire. Une manière pour le CNJ-BF de contribuer davantage à la lutte contre le terrorisme.

«Le Burkina Faso vit le moment le plus difficile de son histoire. A notre avis, il faut renforcer les capacités des Hommes de médias qui font déjà un travail remarquable sur le terrain, qui mérite un accompagnement», a laissé entendre le président du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF), Moumouni Diala par ailleurs, président de l’Union panafricaine de la jeunesse (UPJ). Après cet atelier, il s’est réjoui de la qualité des échanges qui ont eu lieu lors de ces travaux. Ainsi, monsieur Diala espère que ce cadre d’échanges a permis aux participants de bénéficier chacun, de l’expérience de l’autre. Il a lui-même livré une communication sur le rôle et les biens fondés du CNJ-BF. « Le Conseil dans ses actions tient compte de l’ensemble des jeunes dans les différents domaines et donc avec le monde des médias », a-t-il soutenu. Cette activité du CNJ-BF est une première du genre et son président a rassuré qu’elle ne sera pas une dernière.

Dr Lacina Kaboré est le formateur du jour. Egalement enseignant chercheur à l’université Joseph Ki-Zerbo, il est convaincu que le contexte actuel, notamment marqué par la crise sécuritaire, mérite qu’on ait un regard particulier sur le traitement de l’information. Pour lui, l’idée est de faire en sorte que les journalistes puissent s’approprier d’un cadre logique de manière à leur permettre d’avoir toutes les informations qu’il faut, d’avoir accès aux meilleures sources d’information pour qu’à l’arrivée, les papiers soient les plus potables possible. « Au cours des échanges, nous avons abordé la problématique de la vérité face à la sûreté de l’Etat et face à la vie qu’il faut sauver. Il s’agit d’amener les rédactions à prendre les décisions les plus professionnelles pour que le public soit bien informé », a-t-il expliqué.

Pour cette première édition, c’est la ville de Ziniaré qui a accueilli cet atelier de formation des journalistes. Il a réuni une vingtaine de médias qui a salué l’initiative et souhaité qu’elle perdure.

Soyez le premier à commenter sur "Contexte de crise : le CNJ-BF renforce les capacités des journalistes"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × deux =