Économie: promouvoir la consommation locale pour un secteur privé prospère

 

Le Burkina Faso est l’un de ces pays en plein développement du secteur privé. En effet, le développement d’un pays passe, d’une manière générale, par là. Ce secteur privé s’exprime de façon diverse dont l’industrialisation qui, aujourd’hui, est beaucoup encouragée au pays des hommes intègres. Une entreprise a mérité notre attention à cet égard. Il s’agit de « Agroserv industrie » dont une équipe des “éditions Faso-Actu.net” y a fait un tour.

Située à Ouagadougou dans le quartier Kossodo, agroserv industrie est une usine de transformation de maïs en farine de maïs, en gritz de maïs, en semoule et en son. Cette usine emploie environ 120 personnes. Lors de la célébration de la journée de l’industrialisation de l’Afrique, le secrétaire général du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Aboubacar Traoré avait laissé entendre le mercredi 20 novembre 2019, que « agroserv industrie est une entreprise qui participe à mettre en œuvre les objectifs du gouvernement notamment la mise en œuvre du Plan national du développement économique et social (PNDES). »

Agroserv industrie SA se définit comme une unité industrielle qui évolue dans le secteur de la transformation agroalimentaire du maïs. Selon Siaka Sanou, directeur général (DG) de Agroserv, l’usine « arrive à transformer en moyenne, 100 tonnes de maïs par jour. » Le secteur de l’industrie occupe une place importante dans l’économie nationale et Agroserv industrie SA est, selon le directeur général de cette entreprise, un maillon de ce secteur de l’industrie.

Avec un chiffre d’affaires qui tourne autour de 2 milliards 750 millions en 2018, l’usine espère atteindre la barre de 3 milliards 250 millions en 2019. C’est une usine qui travaille avec un réseau de 3000 petits producteurs, et se démarque de façon remarquable d’autres industries de transformation. C’est ce qui justifie la pertinence de l’attention qui lui est portée. Elle met sur le marché, la farine et la semoule de maïs qui sont destinées aux ménages, aux cantines scolaires et aux casernes militaires. Le gritz destiné aux brasseries et le son destiné aux éleveurs de bétails.

Le vendredi 12 janvier 2018, l’industrie a pu recevoir la visite du Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et du couple princier du Maroc. Le président du Faso avait expliqué que c’était une visite d’encouragement car, selon lui, « c’est grâce à ces genres d’initiative que le Burkina pourra sortir de l’ornière ».

Afin de promouvoir le secteur privé au Burkina Faso, le gouvernement est en devoir de soutenir les populations dans l’industrialisation, gage d’un secteur privé prospère. Ceci dit, comme toute autre entreprise, agroserv industrie SA a des difficultés. Ces difficultés s’orientent dans le sens de l’écoulement des produits qu’elle transforme. Aussi, à en croire Siaka Sanou, ces difficultés sont dues à l’imposition de la TVA sur la farine de maïs, la question de l’aflatoxine qui tend à devenir un problème de santé publique.

Pour permettre à ces types d’entreprises de fonctionner, il est impératif de promouvoir à haute échelle la production locale prônée par le gouvernement burkinabè. La seule manière de soutenir les entreprises, les usines et de permettre le développement local, c’est d’amener les populations burkinabè à consommer locale. C’est le lieu de féliciter le patron du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré qui depuis un moment en a fait son cheval de bataille.

Soyez le premier à commenter sur "Économie: promouvoir la consommation locale pour un secteur privé prospère"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

trois × 2 =