Épreuves écrites des concours directs : Bassolma Bazié lance le top départ

 

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié était au lycée technique national Sangoulé Lamizana dans la matinée de ce jeudi 22 septembre 2022 à Ouagadougou. L’objectif de cette présence du ministre, est de lancer officiellement les épreuves écrites des concours directs de la session 2022.

Au lycée technique national Sangoulé Lamizana, s’est déroulée la composition du concours pour le recrutement d’assistants de Garde de sécurité pénitentiaire (GSP). C’est le lieu qu’ont choisi les autorités pour effectuer le lancement national des concours à épreuves écrites. Une forte délégation du gouvernement avec à sa tête le ministre Bassolma Bazié, a effectué le déplacement. Il s’agit entre autres, de ses homologues de la Justice, de l’urbanisme, des mines et des carrières, de l’environnement et du gouverneur de la région du Centre. La délégation a effectué des visites dans les salles de composition où étaient déjà sur place, les candidats. De salle en salle, la délégation a félicité et encouragé les candidats tout leur souhaitant bonne chance.

« Ce matin, c’est une forte délégation du gouvernement qui est venue soutenir, encourager et féliciter ses représentants que sont les examinateurs qui doivent administrer les sujets aux différents candidats aux concours. Par cet acte également, nous avons souhaité beaucoup de courage et bonne chance au différents candidats », a laissé entendre le ministre Bazié après la visite des salles. « Dans tout pays, la ressource humaine étant la première des ressources pour tout Etat qui veut avancer, nous-nous sommes fait le devoir de venir à leur côté et leur dire que le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour permettre à la jeunesse d’avoir de l’emploi. Nous ferons en sorte que les meilleurs qui soient à la disposition de l’Etat pour le servir », a fait savoir le ministre qui n’a signalé aucune difficulté. Puisqu’il fallait coordonner avec les autres centres et régions afin que le top départ soit donné au même moment sur tout le territoire national, c’est ce qui justifie le léger retard constaté lors du lancement. La première enveloppe a été ouverte par la ministre de l’environnement, de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement, Dr Maminata Traoré/Coulibaly à 8h00.

L’accès à la salle de composition était conditionné par la détention de la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB). L’on pouvait apercevoir des candidats hors des salles pour diverses raisons. C’est le cas de Norbert Nikiéma qui s’est vu refuser l’accès à la salle de composition parce que, dit-il : « j’ai égaré ma CNIB. Donc quand je suis arrivé, ils m’ont dit que je ne peux pas composer ». Ce sont 800 francs CFA de perte pour monsieur Nikièma qui ne composera pas ce concours. Par ailleurs, c’est une chance pour quelqu’un d’autre parce que les concours commencent depuis le jour du lancement des dépôts. Roland Nikiéma, quant à lui, a signalé une erreur sur le numéro de sa CNIB. Il a d’abord été mis à l’écart afin de pouvoir corriger ces erreurs pour lui permettre d’accéder à la salle. La rigueur est au top et les candidats sont appelés à ne rien négliger par rapport aux conditions fixées pour la composition des concours.

Soyez le premier à commenter sur "Épreuves écrites des concours directs : Bassolma Bazié lance le top départ"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

12 − onze =