Fonds de soutien patriotique : Le ministre de l’Économie exige une gestion transparente

 

Ce vendredi 20 janvier 2023, s’est tenu un point de presse animé par le ministre de l’Économie, des finances et de la prospective. Il s’est agi de présenter le fonds de soutien à l’effort de guerre, lancé par le gouvernement, dénommé Fonds de soutien patriotique (FSP).

Face à la croissance de la crise sécuritaire impactant négativement sur tous les plans, le gouvernement burkinabè a lancé un appel à contribution pour soutenir la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme. C’est le lancement du fonds permettra de canaliser les contributions diverses.

Selon le ministre de l’Économie, des finances et de la prospective, Dr Aboubacar Nacanabo, « le fonds de soutien patriotique a pour objectif de doter le gouvernement d’un instrument unique pour la collecte et la gestion transparente et efficace de contributions financières en vue de soutenir les efforts de défense et de sécurisation du territoire nationale », a-t-il fait savoir sur l’objectif de ce fonds. Cette contribution prend en compte les dons financiers en espèce uniquement des personnes résidant au Burkina Faso, de la diaspora et des partenaires techniques et financiers. Ces fonds seront utilisés au financement des VDP à savoir leurs rémunérations, les dépenses d’équipements et le carburant.

Ces dons seront collectés par paiement direct, par précompte, préfinancement et répartition. « Pour chaque type de contribution, des concertations et des mesures de mise en œuvre sont en cours avec les acteurs concernés et un point sera fait mensuellement », a annoncé Dr Nacanabo.

Concernant la contribution volontaire des travailleurs de la fonction publique d’État, elle peut se faire à travers le remplissage d’un formulaire de cession renseignée. Il faut noter que le Fonds de soutien patriotique est placé sous l’administration d’un conseil d’orientation présidé par le Premier ministre et un comité de gestion. Pour une bonne transparence, la gestion financière et comptable du Fonds de soutien patriotique est soumise au contrôle et à l’inspection de l’Autorité supérieure du contrôle d’État et de lutte contre la corruption, la cour des comptes, l’Inspection générale des finances, l’Inspection technique du trésor. « Elle est également soumise au contrôle et à l’inspection de tout organisme ou association de lutte anti-corruption légalement reconnu », a confié monsieur le ministre. Il peut également faire l’objet d’audit indépendant. « Tout manquement constaté dans l’utilisation des ressources du FSP est sanctionné », a prévenu le ministre. Ce fonds est pour une durée d’une année renouvelable et peut être dissout dès la disparition de son objectif et les ressources non utilisées reversées au trésor.

Le comité mis en place au niveau de la présidence a pu collecter à ce jour, 320 749 510FCFA. Un reporting mensuel sur l’utilisation des fonds sera fait et publié à l’opinion publique pour plus de transparence. Le ministre n’a pas manqué d’inviter tous les burkinabè à participer à cette contribution.

Soyez le premier à commenter sur "Fonds de soutien patriotique : Le ministre de l’Économie exige une gestion transparente"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quinze + quatorze =