La fondation universelle pour la paix donne l’occasion aux parlementaires burkinabè de légiférer des textes empreints de spiritualité et de générosité

 

La Fédération de la Paix U  niverselle, qui est une association de rénommée mondiale, a retenu le Burkina pour abriter une conférence internationale des dirigeants, à l’issue de laquelle sera lancée l’association internationale des parlementaires pour la paix. Les participants venus de plusieurs pays de la sous région et du Burkina ont assisté à l’ouverture des travaux dans la salle des fête de Ouaga 2000. L’ancien Président malien Dioukounda Traoré, le président international de la Fédération de la Paix universelle, Dr Thomas Wash, le représentant du président de l’assemblée nationale du Burkina, Ousseni Tamboura et bien d’autres étaient présents à la soirée inaugurale.

IMG_20160808_191713Des leaders politiques, des hommes de loi, des journalistes, des leaders religieux et de la société civile, se sont retrouvés à la salle des fêtes de ouaga 2000 pour marquer leur adhésion à l’esprit du Dr Sun MyungMoon selon laquelle “la seule philosophie qui peut empêcher les guerres… et ouvrir un chemin vers un monde paisible est celle qui proclame que l’humanité est une, transcendant la race, la nationalité et la religion”.

Les sociétés actuelles vivent des circonstances très critiques tels que l’instabilité politique, la désertification, le VIH-SIDA, les crises alimentaires et la famine. Dans cette situation celles-ci ont besoin que les premiers représentants du peuple qui sont les parlementaires puissent légiférer des textes empreints de spiritualité et de générosité.  La fédération pour la paix universelle espère que les lois nationales puissent se conformer, de plus en plus, à l’idéal selon lequel l’humanité a la même origine. “Vous les parlementaires devez être à l’avant-garde de la bataille pour apporter l’espoir à nos peuples.” Cette adresse du sud coréen Dr Thomas Wash, Président de la fédération à l’endroit des parlementaires aura sans doute une réponse positive avec la création de l’association des parlementaires.

IMG_20160808_191656Cependant, la tâche n’incombe pas uniquement aux législateurs, les autres composantes de la société doivent aussi s’engager dans la dynamique de la recherche de la paix. A l’ensemble des invités il dira “ Vous tous réunis ici aujourd’hui êtes des figures centrales pour l’établissement du royaume éternel de la paix, le monde idéal sur cette terre, gouverné par le roi et la reine de la paix, les vrais parents… qui nous permettent de balayer les absurdités et les maux de ce monde par la puissance de l’amour de Dieu.”

Honoré d’avoir été retenu pour une conférence aussi importante, le 4 ème vice président de l’assemblée nationale, Ousséni Tamboura, représentant Salif Diallo, a assuré aux participants que ses excellences Roch et Salifou sont tous de coeur avec cette entreprise. Ces derniers étant en déplacement hors du pays, n’ont malheureusement pas pu honoré la cérémonie de leur présence.

Cette grande rencontre a aussi attiré quelques figures de marque dont l’ancien Président du Mali Dioukounda Traoré. Pour ce dernier , “là où il n’ y a pas de paix pas de dévelopement et là où il n’ y a pas de développement pas de paix n’ont plus. Cela veut dire que paix est synonyme de développement… la paix est également synonyne d’amour et là où il n’ y a pas d’amour il n’y a pas de paix, c’est pour cela que nous sommes très heureux d’être au pays de hommes intègres…. et pouvoir bénéficier lors des foras des expériences des uns et des autres”.

 

Soyez le premier à commenter sur "La fondation universelle pour la paix donne l’occasion aux parlementaires burkinabè de légiférer des textes empreints de spiritualité et de générosité"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

six + douze =