Lancement officiel de BACK-UP Solaire : “un projet unique dans la sous-région” , selon le ministre

Une cérémonie de lancement du projet BACK-UP Solaire s’est tenue lundi à Ouagadougou. Un projet mené par l’Etat burkinabè pour permettre aux ménages, aux Petites et moyennes entreprises (PME) puis aux Petites et moyennes industries (PMI) de se doter d’équipements solaires  de qualité, certifiés et à même de couvrir leurs besoins énergétiques.

Sous la présidence du ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, s’est tenue ce lundi 25 février 2019 la cérémonie du lancement de BACK-UP Solaire à Ouagadougou.

Les Backups solaires se présentent comme des armoires énergétiques hybrides mobiles faciles à installer et contenant un onduleur hybride (pouvant prendre plusieurs sources d’énergie différentes), des batteries solaires de stockage, des éléments de protections, des modules automatiques d’inverseur de sources, de gestion des charges et de télégestion. Les système de stockage intégrés permettent des autonomies en utilisant d’équipements classiques de types éclairages, ventilateurs, téléviseurs, ordinateurs, climatiseurs, congélateurs… et sont parfaitement adaptés pour les ménages et la petite industrie.

Le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo a rappelé que le président du Faso dans sa vision de développement inclusif, a fait de l’accès à l’énergie pour tous, une de ses priorités avec une option claire d’investir dans les énergies renouvelables. “Le Projet Back-up solaire que nous venons de lancer entre donc en droite ligne de l’atteinte de ces objectifs” , a laissé entendre le ministre. Pour lui, le gouvernement a pris l’option claire de se tourner vers le mix énergétique avec une place de choix pour le solaire parce que le Burkina détient le meilleur ensoleillement en Afrique de l’Ouest avec un fort potentiel de l’ordre de 5,5 kwh par mètre carré.

Le projet Backup solaire, unique dans la sous-région et nulle part ailleurs” , selon le ministre de l’Energie, est un projet qui met à la disposition des utilisateurs, différents kits en fonction des besoins avec un prix allant de 160 000 à 3 millions de F CFA. Des kits composés “d’armoires énergétiques hybrides, mobiles, prêtes à l’emploi et faciles à installer” dont il est possible de payer cash ou de souscrire un prêt. “Nous allons permettre aux souscripteurs de contracter un prêt solaire à taux zéro pour acquérir leur équipement” , a précisé monsieur Ouédraogo et d’ajouter : “La durée du remboursement est de trois (03) ans maximum avec un différé de paiement de trois mois après la mise en service de l’installation solaire” .

Afin de “promouvoir, susciter, animer, coordonner, faciliter et réaliser toutes les opérations ayant pour objet le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique” , l’un des sous-secteurs énergétiques, occupe cette mission dans le projet. Il s’agit notamment de l’Agence nationale des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ANEREE) sise à Ouaga 2000. “L’ANEREE occupe une place importante dans la mise en œuvre de cette activité” , a déclaré Issouf Zoungrana, Directeur général de cette structure tout en précisant que tout le monde peut bénéficier de cette opération. Les intéressés peuvent avoir des informations sur la page Web du ministère de l’Energie, sur la page Facebook de l’ANEREE ou du ministère, ou bien en appelant au 58 83 35 45 ou 53 58 10 45 ou encore 54 82 03 36.

Soyez le premier à commenter sur "Lancement officiel de BACK-UP Solaire : “un projet unique dans la sous-région” , selon le ministre"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

deux × deux =