Lutte contre la cybercriminalité : Deux réseaux d’escrocs ont été mis aux arrêts.

 

 

La Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC) a organisé, ce jeudi 13 juin 2024 à Ouagadougou, une conférence de presse. Présidée par le commandant de la BCLCC, la conférence avait pour but de présenter des présumés cyberdélinquants.

 

Dans le cadre de ses missions de lutte contre les infractions informatiques et les crimes utilisant les technologies de l’information et de la communication, la BCLCC a récemment mis fin aux activités de deux réseaux d’escrocs et arrêté deux individus. Selon Bantida Samire Yoni, commandant de la BCLCC, « ces réseaux sont spécialisés dans le faux et usage de faux, l’usurpation d’identité suivie d’escroquerie et de blanchiment de capitaux par le biais des technologies de l’information et de la communication».

Pour ce qui est du premier réseau, les malfrats ciblaient principalement, d’après le chef de la division des enquêtes du BCLCC, Bayi Akim, leurs compatriotes camerounais en leur proposant de faux recrutements correspondant à leurs centres d’intérêt. Bayi Akim a également indiqué que les membres du deuxième réseau étaient spécialisés dans «l’escroquerie portant sur la sève de moringa ou le liquide de pommier du Soudan».

Quant aux deux autres individus arrêtés, le premier travaillait en complicité avec son compatriote togolais, se faisant passer pour des commerçants d’articles divers, et le second se faisait passer pour un acheteur d’or en complicité avec des Ghanéens. L’enquête a permis, selon Bayi Akim Mignan, chef de la division des enquêtes du BCLCC, de saisir trois véhicules, trois motocyclettes, treize smartphones, une boutique de vente de lubrifiants et une somme d’argent. Le préjudice s’élève, d’après ses affirmations, à 243 millions 471 mille 780 francs CFA.

La BCLCC invite par ailleurs la population à toujours collaborer en dénonçant tout cas suspect via leurs numéros : (00226) 25-39-58-42.

Limata Ouédraogo

Soyez le premier à commenter sur "Lutte contre la cybercriminalité : Deux réseaux d’escrocs ont été mis aux arrêts."

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq × 5 =