Marché gré à gré de véhicules Pickups : des associations manifestent leur mécontentement

 

Un mouvement d’humeur a été observé dans la matinée de ce mercredi 20 septembre 2023 à Ouagadougou. Pour cause, la supposée passation de marché gré à gré de véhicules pickups.

Le Collectif des associations patriotiques du Burkina Faso a manifesté son mécontentement à travers une déclaration, ce mercredi matin. En compagnie d’un certain nombre de militants, le porte-parole du collectif a fait une déclaration sur cette situation. Il a demandé par ailleurs aux autorités de se saisir du dossier pour plus d’éclaircissements.

« Chers journalistes, nous avons appris ces derniers temps par voie de presse, la passation d’un marché gré à gré de véhicules Pickups entre le ministère de la défense et l’entreprise Bâtiment Bitume et Afrique Sécurité (BBAS), sous-traitance Bonkoungou Distribution (BKG), qui continue de défrayer la chronique. Une situation qui nous interpelle en tant acteurs du domaine. Il sera donc judicieux que le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) et l’Autorité supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE-LC) s’impliquent pour mieux informer la population sur l’irrégularité de ce marché et les procédures en matière de passation de marché. Pour nous les profanes, même si c’est un contentieux qui est en cours au niveau des juridictions, notre mobilisation ce matin, c’est pour demander aux autorités de se saisir du dossier. Merci et que Dieu bénisse le Burkina Faso !», a déclaré Tougma Nicolas, Trésorier et porte-parole du Collectif des associations patriotiques du Burkina Faso (CAP-BF).

Soyez le premier à commenter sur "Marché gré à gré de véhicules Pickups : des associations manifestent leur mécontentement"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × trois =