Ministère du Commerce : les acteurs de l’économie informelle donnent leur vision sur la démission du ministre Nagalo

 

Le Conseil régional de l’économie informelle du Centre (CREI-C), faîtière régionale des organisations professionnelles de l’économie informelle, a tenu un point de presse dans la matinée de ce mercredi 09 novembre 2022 à Ouagadougou. Il a été question pour ces commerçants, de se prononcer sur la démission du ministre en charge du commerce, Roch Donatien Nagalo.

Le bureau régional du Centre, dans sa sortie médiatique du mercredi 26 octobre dernier, prenait l’opinion publique nationale à témoin sur une crise qui existe entre Roch Donatien Nagalo à travers sa structure, le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNATCOMB) et des acteurs du commerce. Après cette sortie médiatique, un constat a été fait, mardi 08 novembre, sur une déclaration annonçant la démission dudit ministre, d’où la rencontre des commerçants ce mercredi matin.

Le bureau régional du Centre et l’ensemble des travailleurs de l’économie informelle prennent acte de cette démission” , a lancé le secrétaire général du CREI-C, Harouna Kaboré. Tout en invitant les différents acteurs du domaine à l’union sacrée pour un avenir radieux de l’économie de ce pays, le secrétaire général a saisi l’occasion au nom du bureau régional pour “saluer le sens élevé de responsabilité et la hauteur d’esprit du Président du Conseil national du Patronat burkinabè (CNPB), monsieur Apollinaire Compaoré qui a bien voulu initier une médiation dans le but de concilier les différentes positions” .

Lors de cette rencontre, le bureau a réitéré son soutien au Président du Faso, le Capitaine Ibrahim Traoré, au Premier ministre Appolinaire Kyelem de Tambèla et à tous les membres de son gouvernement, sans oublier d’interpeller tous les travailleurs de l’économie informelle de la région du centre à s’enrôler massivement pour le recrutement en cours des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) au profit des communes dans le cadre de la mobilisation populaire pour la défense du territoire national contre le terrorisme.

Au regard de tout ce qui précède, le CREI-C a tenu à inviter le gouvernement avec à sa tête le Premier ministre, à être à l’écoute du secteur informel. Il faut souligner que ces commerçants n’entendent pas imposer une autre personne à ce poste. Ils souhaitent plutôt que le Chef du gouvernement choisisse un responsable qui puisse rassembler tous les acteurs du domaine afin de pouvoir mener à bien, la mission qui lui sera confiée.

Soyez le premier à commenter sur "Ministère du Commerce : les acteurs de l’économie informelle donnent leur vision sur la démission du ministre Nagalo"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

2 × cinq =