Musique : “Au delà de l’arme, j’ai pris le micro pour passer le message”, Lil Askia

 

Gendarme de profession, Soumaïla Sakandé est passionné de la musique. Il est auteur d’un single intitulé “Viva les mariés“ dont le clip officiel sortira très bientôt. Lil Askia, ainsi son nom d’artiste, nous a accordé une interview dans les locaux de votre journal Faso Actu à Ouagadougou.

Faso-Actu (FA) : Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans la musique ?

Lil Askia : Il faut dire que la musique est une passion pour moi. Depuis l’école primaire, j’aimais chanter dans les activités culturelles. Et pour moi, c’est aussi un bon moyen de communication. Autre que la bonne humeur, l’on se sert de la musique pour passer de bons messages.

FA : Quel est votre style musical ?

Lil Askia : j’évolue dans plusieurs variétés. Je peux faire de l’Afrobeat, du reggae, RnB.

FA : Parlez-nous de votre single

Lil Askia : C’est une chanson sur le mariage. De nos jours, il y a beaucoup de mariages mais force est de constater qu’il y a aussi beaucoup de divorces. Dans les foyers, il n’y a pas d’entente.

Je pense que la musique doit contribuer dans la sensibilisation, dans la quête de la sécurité, mais aussi le travail et l’amour. J’aborde ces thèmes qui conscientisent et qui envoient la paix.

FA : Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Lil Askia : Je n’ai pas de source d’inspiration en tant que telle parce qu’elle vient naturellement. Je peux être là et du coup, un thème me passe par la tête puis je commence à écrire. Par ailleurs, écouter les chansons des devanciers, peut beaucoup m’inspirer.

FA : Avec quel artiste burkinabè aimeriez-vous faire un featuring ?

Lil Askia : Pour être franc, j’aimerais faire un feat avec miss Tanya et du côté rap, je dirais Amzy. Ces choix parce que Amzy comme d’autres artistes burkinabè, est un musicien plein. Pour Miss Tanya, c’est parce qu’elle excelle dans l’afrotrap et j’aime beaucoup ce style également.

FA : Quel est votre message pour les populations du Burkina Faso, confrontées à l’insécurité ?

Lil Askia : D’abord, je m’incline devant la mémoire de tous ceux qui sont tombés pour la Patrie. Ensuite, je dirais aux populations d’être courageuses et déterminées, de se donner la main pour que le Faso puisse réussir à éradiquer ce fléau. Au delà de l’arme en tant que Force de sécurité, j’ai décidé de prendre le micro pour passer le message de la paix, du vivre-ensemble et de la cohésion sociale.

FA : Quel est votre mot de la fin ?

Lil Askia : D’abord merci à Faso-Actu de m’avoir reçu sur ce plateau. Merci également aux fans et mélomanes qui ne cessent de nous soutenir. Ensuite, je souhaite que la paix revienne au Burkina Faso, notre chère patrie.

1 Commentaire sur "Musique : “Au delà de l’arme, j’ai pris le micro pour passer le message”, Lil Askia"

  1. Bon vent à l’artiste

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

8 − 1 =