Paix et cohésion sociale au Burkina Faso : le Capitaine Ibrahim Traoré dépêche une délégation chez le Moogho Naaba


Dans le cadre de la Journée nationale de jeûne et de prière pour la paix et la cohésion sociale au Burkina Faso, une délégation gouvernementale de quatre ministres, mandatée par le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré et le Premier ministre Me Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, s’est rendue chez le Moogho Naaba Baongho dans la matinée de ce samedi 20 mai 2023 à Ouagadougou.

Il s’agit d’une délégation conduite par le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié en compagnie des ministres en charge de l’Education nationale, Joseph André Ouédraogo, de l’Enseignement, Pr Adjima Thiombiano et du Commerce, Serge G. Poda, qui est allée demander l’intercession de Sa Majesté auprès des ancêtres pour le retour de la paix, de la sécurité, de la cohésion sociale et du vivre-ensemble au Burkina Faso.

« Nous sommes venus demander à Sa Majesté d’intercéder auprès de nos ancêtres et divinités, l’accompagnement nécessaire pour que notre pays puisse retrouver la sécurité, la sérénité, la cordialité et le vivre-ensemble harmonieux, des valeurs fondamentales mises à mal depuis un certain temps par les attaques perpétrées sur les différentes zones de notre pays et qui endeuillent les populations au quotidien », a déclaré le porte-parole de la délégation, le ministre d’Etat, Bassolma Bazié.

Le porte-parole de la délégation a salué l’accueil qui a été réservé aux ministres par le Moogho Naaba Baongho et toute sa cour. « Cela ne nous a pas étonné de la part de Sa Majesté. C’est comme cela qu’il a toujours agi. Nous implorons les mânes pour qu’il ait toujours la force et que nos représentants coutumiers sur l’ensemble du territoire aient toujours cette force et cette sagesse qui permettent de conduire le bateau à bon port.  Notre pays est un bateau qui a été conduit par des hommes valeureux », a-t-il soutenu.

Pour le ministre Bazié, le Burkina Faso a connu des tournants difficiles au cours de son histoire mais a su tenir debout et ses populations ont toujours vécu en parfaite symbiose depuis sa création en 1919. Alors, il demeure optimiste quant au retour de la paix et de la sécurité dans ce pays.

« Certes, du sang a coulé, c’est malheureux ! Il se pourrait que du sang continue encore de couler, c’est encore regrettable. Mais quelles que soient les zones troubles que nous allons traverser, je suis persuadé et convaincu que nous allons sortir victorieux », foi du ministre.

Aux membres du Gouvernement, le Mogho Naaba Baongho a traduit sa joie et ses remerciements tout en les invitant à rester sur le droit chemin dans tout ce qu’ils font et à œuvrer pour le bien-être de tous les Burkinabè sans exception.

Un message bien accueilli par la délégation qui s’est engagée à mettre en pratique ces conseils et à rester à l’écoute de tous les responsables coutumiers et religieux pour le retour de la paix au Burkina Faso.

Par ailleurs, dans le cadre de la journée nationale de jeûne et de prière pour la paix et la cohésion sociale au Burkina Faso, plusieurs délégations gouvernementales ont été envoyées auprès des responsables coutumiers et religieux.

Soyez le premier à commenter sur "Paix et cohésion sociale au Burkina Faso : le Capitaine Ibrahim Traoré dépêche une délégation chez le Moogho Naaba"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

4 + 6 =