Rentrée fiscale : La Direction générale des impôts entend mobiliser 1300 milliards de FCFA pour l’année 2023

 

 

La Direction générale des impôts a tenu une conférence de presse dans la matinée de ce mercredi 11 janvier 2023 à l’occasion de sa 8ème rentrée fiscale. Lors de cette rencontre, le bilan de la mise en œuvre de la thématique de la 7ème rentrée fiscale, celui des performances de la DGI au titre de l’année 2022 et des facteurs explicatifs ont été faits par le Directeur général des impôts himsel. Les perspectives pour l’année 2023 ont également été abordées. Aussi, la DGI a procédé au lancement de l’initiative dénommée “ le mois de l’exemplarité”.

« Ensemble boostons le civisme fiscal », c’est sous ce thème que se tient la rentrée fiscale de la Direction générale des impôts (DGI). Il s’agit de promouvoir le bon comportement en lien avec les impôts. Le Burkina Faso traverse d’énormes difficultés (sécuritaire, humanitaire…) qui font qu’il a besoin de plus de résilience des fils et filles à travers l’implication de tous les citoyens dans les efforts de mobilisation des ressources pour faire face à la demande sociale et soutenir l’effort de la stabilisation du pays. C’est pourquoi, le Directeur Général des impôts, Daouda Kirakoya a laissé entendre lors de la conférence de presse, que le civisme fiscal en tant que socle du consentement volontaire à l’impôt, est un comportement indispensable, un levier pour fournir des recettes fiscales conséquentes. C’est le lieu pour monsieur Kirakoya de dresser un bilan sur des données de l’année 2022.

Sur une prévision initiale de 1148,30 milliards de F CFA assignée à la DGI, la mobilisation des ressources s’élève à 1 244,45 F CFA soit une performance globale de 108,37 %. « Cette performance exceptionnelle est à mettre au crédit de l’engagement de l’ensemble des acteurs dont d’une part, le dénouement des agents des impôts dans le combat pour le développement économique et social de notre pays d’une part, et d’autre part, le sens élevé du civisme fiscal et le patriotisme des contribuables », a confié Daouda Kirakoya, DG des impôts. Par ailleurs, il a évoqué les actions majeures qui ont favorisé l’atteinte desdites performances. Il s’agit de la poursuite de la modernisation et de la digitalisation de l’ensemble de nos métiers et procédures fiscales, la poursuite du renforcement de la sérénité sociale, l’adaptation du dispositif organisationnel et managérial et la poursuite de la mise en œuvre de la stratégie de promotion du civisme fiscal.

Au titre des prévisions de l’année 2023, le DG a soutenu que c’est l’année d’un plus grand défi pour la direction. En effet, elle devra s’atteler à mobiliser plus de 1300 milliards de FCFA dont 1280 milliards au profit du budget de l’Etat soit environ 55% des prévisions de ressources propres de l’Etat exercice 2023. Pour réussir, des mesures fiscales nouvelles ont été élaborées. C’est entre autres, l’élargissement de l’assiette fiscale, les ajustements techniques et la justice fiscale.

Enfin, la DGI a profité de cette conférence pour lancer le mois de l’exemplarité fiscale. Il s’agit d’une initiative dont l’objectif est de promouvoir le bon comportement fiscal. « La gouvernance par l’exemple, constitue une chaine de valeur encadrant le processus de gestion de la chose publique allant de l’acquittement du devoir civique en consentant volontairement à l’impôt pour la constitution de ressources publiques et se concluant à la gestion parcimonieuse des biens acquis pour le bien-être de tous les citoyens », a expliqué le DG Daouda Kirakoya. Le mois de l’exemplarité va du 11 janvier au 10 février 2023. Pour le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Maurice Konaté, l’ensemble de la population de Ouagadougou est invité à satisfaire les différentes exigences en payant leur taxe, à commencer par la taxe de résidence. « On ne peut compter que sur nous-mêmes », a lancé Maurice Konaté et d’ajouter : « durant ce mois, j’invite les populations à être civiques durant ce mois et même au-delà du mois. Il faut vraiment s’atteler à payer les taxes pour permettre à l’Etat d’avoir des ressources afin de faire face aux différentes difficultés rencontrées ». A l’en croire, la commune de Ouagadougou s’apprête à organiser des séances publiques qui vont permettre aux agents des impôts d’installer une base à la mairie centrale (et dans les arrondissements) pour collecter les taxes. Cela donnera l’opportunité aux agents des mairies et aux personnes autour, de s’acquitter des impôts.

Soyez le premier à commenter sur "Rentrée fiscale : La Direction générale des impôts entend mobiliser 1300 milliards de FCFA pour l’année 2023"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

14 + quatorze =