Appel de Manéga : Bassolma Bazié désigné champion de “je donne ma main”


Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié a été nommé champion de la campagne “je donne ma main pour la réconciliation et la paix” lancée par l’Appel de Manéga. A cet effet, un cérémonial s’est tenu dans l’après-midi de ce mercredi 27 juillet 2022 à Ouagadougou.

Il est la toute première personne à être désignée champion de l’initiative “je donne ma main“ de l’Appel de Manéga. Il s’agit de distinguer des personnalités fortes, des leaders qui ont un impact dans la société et qui peuvent porter des messages de paix, de pardon et de réconciliation. Puis-ce que l’Appel de Manéga est convaincu qu’en se donnant la main, l’on dégage des forces positives capables d’apaiser les cœurs au Burkina Faso.

 

Selon le secrétaire général de l’Appel de Manéga, Lookmann Sawadogo, l’idée derrière cette campagne est d’appeler les Burkinabè (bourreaux et victimes) à se donner la main. « Que les victimes face à la demande de pardon des auteurs, acceptent et offrent le pardon. Que les auteurs ou bourreaux face à la peine des victimes, fassent le pas de demander pardon », a expliqué Lookmann Sawadogo et d’ajouter : « pour avoir plus d’échos, nous avons estimé qu’il y a des personnalités qui peuvent nous accompagner, être nos champions parce que c’est pour une bonne cause. Notre pays a beaucoup souffert, continue de souffrir et il faut que ça cesse. Pour ça, nous devons être les premiers artisans ». S’adressant à Bassolma Bazié, le SG de l’Appel de Manéga s’est exprimé par ces mots : « Nous vous avons choisi pour que vous puissiez nous proposer également d’autres personnes qui ont la même hora, la même personnalité, le même parcours que vous ».

« Ils sont venus poser une montagne sur ma tête », a lancé  le ministre de la fonction publique, Basolma Bazié. C’est d’abord un sentiment de reconnaissance, en toute humilité, que monsieur Bazié a accueilli cette distinction. Ensuite, c’est pour lui une invite à mieux faire dans le sens de la justice sociale. « Si vous avez estimé que le niveau social que vous m’avez permis d’atteindre devait être considéré, qu’il est nécessaire qu’on me confie des tâches, c’est de vous inviter à m’accompagner pour assumer ces tâches. Parce que construire, arranger, est toujours difficile. Vous m’inviter, de ce pas, à m’oublier et regarder l’idéal d’un pays dans lequel les enfants que nous avons mis au monde, puissent vivre de manière conviviale entre eux. Mais sans un accompagnement, je ne pourrais pas le faire », a déclaré le ministre. Il a renouvelé son engagement dans la poursuite de son élan qui a prévalu à cette distinction. A l’en croire, quand vous-vous sacrifiez et que ce sacrifice n’est pas reconnu à sa juste valeur à la limite, accompagné par des railleries, c’est comme si on déchirait votre âme. A cet effet, au nom de la continuité de l’Etat, Bassolma Bazié a demandé pardon aux administrés qui ont été blessés parce que leur mérite n’a pas été reconnu.

Soyez le premier à commenter sur "Appel de Manéga : Bassolma Bazié désigné champion de “je donne ma main”"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

19 + dix =