Burkina : “L’audit mené par l’ASCE-LC sur l’Assemblée nationale est totalement illégal” (Avocats)

 

Les avocats de l’ancien chef du parlement burkinabè, Alassane Bala Sakandé, ont tenu une conférence de presse dans la matinée de ce jeudi 16 mars 2023 à Ouagadougou, suite à la restitution des résultats des audits de la présidence du Faso, du premier ministère et de l’Assemblée nationale.

Selon ces avocats, “cette affaire n’est qu’une manigance politique et des règlements de comptes personnels“. Et les 12 milliards FCFA avaient été “mis de côté pour la construction de la nouvelle Assemblée nationale” .

Pour les avocats, l’actualité provoquée et téléguidée par l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) les oblige à une réaction afin de démaquiller la tentation de polir cette affaire produite par le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba pour détruire ceux ou celui qui semblait représenter une menace pour son pouvoir. “Et nous pensons que l’ASCE-LC s’est présentée juste comme une main exécutante“, ont-ils déclaré au cours de ce point de presse.

Selon eux, le rapport d’audit sur le parlement a relevé “l’insincérité dans le décaissement d’argent pour effectuer des investissements qui n’ont jamais été faits. Un décaissement qui s’élève à 12 milliards FCFA” . Et ils pensent que la structure de contrôle sur ces 12 milliards “fait montre de mauvaise fois” car cet argent était mis de côté pour la construction de la nouvelle Assemblée nationale.

En rappel, l’ASCE-LC, suite à l’audit de l’Assemblée nationale, avait dénoncé des dépenses irrégulières d’une valeur de 13 milliards FCFA au parlement burkinabè entre 2018 et 2021.

 

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : “L’audit mené par l’ASCE-LC sur l’Assemblée nationale est totalement illégal” (Avocats)"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × deux =