Burkina : le MCR trouve qu’il est normalement impérieux de proclamer l’état d’urgence humanitaire

 

Dans l’après-midi de ce jeudi 14 avril 2022, le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR) avec à sa tête Tahirou Barry, a organisé une conférence de presse à Ouagadougou. Cette rencontre avec les Homme de médias a pour but de donner le point de vue du mouvement sur la situation actuelle du Burkina Faso.

Le MCR de Tahirou Barry s’est exprimé sur la situation nationale jeudi à Ouagadougou. Cette conférence de presse marque leur toute première depuis le renversement du pouvoir MPP par la junte militaire en janvier 2022.

« Après six (6) ans de violences terroristes aveugles et lâches, la nation entière est au bord de l’effondrement de ses plus solides fondements. La triste et longue liste des disparus tragiques avec son lot d’orphelins et de veuves traumatisés et inconsolables, se conjugue désormais avec une liste kilométrique de près de deux (2) millions de personnes déplacées internes humiliées et livrées à une terrible misère. Durant ces derniers mois, les mouvements de population se sont accentués dans  les régions du Centre nord, du Nord, de l’Est, du Sahel et de la boucle du Mouhoun », a laissé entendre le président du MCR.

Il a ajouté qu’en 2021, le plan de réponse humanitaire (HRP) avait enregistré un besoin d’aide humanitaire en faveur de plus de trois (3) millions de personnes dont près de 60% d’enfants. Cela nécessitait une mobilisation des ressources financières d’environ 360 milliards de FCFA. A peine, 43% soit moins de la moitié nécessaire ont été mobilisées. Ainsi que celle de 2022 avec une généralisation de la violence terroriste sur plus de 77% du territoire national, le plan HRP note un besoin d’aide humanitaire auprès de plus de 3,5 millions de personnes.

« Ces derniers semaines, nous avons tous entendu les cris de détresse émis par des ressortissants des zones terrorisées avec des villages transformés en citadelles assiégées. Il devient normalement impérieux de proclamer l’état d’urgence humanitaire et d’engager une mesure forte pour répondre à la crise humanitaire d’une gravité sans précédent. Notre nation dans un élan commun et un sursaut salvateur, doit s’assumer et s’affirmer pleinement en soignant par elle-même, ses blessures profondes et arrêter de s’ériger en mendiant larmoyant face aux partenaires extérieurs », a dardé Tahirou Barry.

Pour le président du parti, « cela s’impose comme solution structurelle durable à un problème d’une gravité profonde. Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. On ne peut pas indéfiniment résoudre un problème structurel par des mesures conjoncturelles de dons et d’appels pitoyables à l’aide internationale ». C’est pourquoi, le MCR a tenu à demander solennellement au gouvernement d’engager les concentrations et les réflexions sur cette proposition d’appel à la contribution de solidarité sur chaque catégorie de revenu des moyennes.

Stéphanie Bayala (Stagiaire)

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : le MCR trouve qu’il est normalement impérieux de proclamer l’état d’urgence humanitaire"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq × 2 =