Burkina : Le ministère de la fonction publique s’exprime sur le retard des résultats des concours, session 2022

 

Dans la matinée de ce mardi 15 novembre 2022, le Ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a animé une conférence de presse à Ouagadougou. Cette rencontre avec les Hommes de médias avait pour objectif principal, de faire le point d’étape sur l’organisation des concours et examens, session 2022.

C’était une sortie attendue par les burkinabè et en particulier, les plus de deux millions de postulants aux concours. Ce, du fait d’un constat sur le retard en lien avec les résultats des concours. En effet, si des difficultés ont été rencontrées dans le cadre des corrections de copies expliquant le retard, il faut noter que des solutions ont été trouvées. Et selon le secrétaire technique du guichet virtuel unique de l’administration publique, Abou Bakary Sawadogo, les résultats des concours seront disponibles avant la fin de ce mois de novembre. Au demeurant, sur les 92 concours ouverts, il reste en instance 73 concours directs à épreuves à QCM (Questions aux choix multiples), 4 à épreuves classiques dont les résultats sont en attente et 14 concours professionnels déconcentrés, pour le compte des ministères en charge de la santé humaine et animale et de l’éducation nationale.

La perte d’ordinateurs de stockage de données est bien réelle. « Dès le lendemain de ma prise de fonction le 09 mars 2022, il m’a été annoncé la perte de neuf (09) ordinateurs portables dans la salle de scannage des copies. Encore le 05 mai, il a été constaté de nouveau la perte de deux (02) ordinateurs portables dans la salle de traitement des résultats à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) », explique Bassolma Bazié. Ces pertes suscitent des interrogations légitimes dans la mesure où cela ne semble pas être des faits anodins. Le ministre précise que ces ordinateurs contenaient certaines données (déjà sauvegardées) liées aux concours des sessions passées et non des données de la présente session. Cette perte n’a donc aucun impact sur les concours de la session 2022. Cependant, des enquêtes sont en cours pour situer les responsabilités.

En principe, à ce jour, tous les résultats devraient être disponibles et cela est reconnu par le ministère de la fonction publique. A en croire le ministre Bassolma Bazié, ce retard est le résultat d’un problème technique soulevé par le prestataire commis à cette activité par l’Etat. A cet effet, le ministère envisage des actions tant au plan administratif que juridictionnel afin de situer les responsabilités. Dans l’effet de rassurer l’opinion nationale et préserver les droits des candidats, le ministère en charge de la fonction publique a déposé une plainte le 11 novembre 2022 auprès du procureur pour situer les responsabilités avec toutes les conséquences qui en découlent. Aussi, seront fait un audit complet sur la plateforme e-concours, un bilan sans complaisance au cours du mois de novembre des moyens humains, matériels, financiers et organisationnels des concours, une réflexion urgente sur la réappropriation de la plateforme et sa gestion domestique par les techniciens. Bassolma Bazié invite tous les acteurs engagés dans l’organisation des examens et concours à davantage s’investir et rester vigilants dans ce service pour pourvoir aux besoins réels de l’administration publique.

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : Le ministère de la fonction publique s’exprime sur le retard des résultats des concours, session 2022"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

treize − un =