Coopération bilatérale : l’ambassadeur du Grand-Duché du Luxembourg échange avec le chef de la diplomatie burkinabè.

 

Ouagadougou, le 12 février 2024. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur SEM Karamoko Jean Marie TRAORE, a accordé une audience ce lundi à l’ambassadeur du Grand_Duché du Luxembourg accrédité auprès du Burkina Faso, SEM Georges TERNES.

Le diplomate luxembourgeois dit être venu, pour une visite de routine, et dans le but de parler aussi des perspectives de la coopération entre son pays et le Burkina Faso qui traverse une période de transition politique.

Cette audience est selon lui, le canal approprié pour avoir la bonne information, également sur les enjeux de la création de l’AES et ses rapports actuels avec la CEDEAO.

Le chef de la diplomatie burkinabè a salué cette démarche de l’ambassadeur du Grand-Duché du Luxembourg, qui consiste à venir à la bonne information, car déplore-t-il, certaines analyses ne correspondent pas à la réalité, et les discours non justes sont malheureusement plus audibles que les discours justes.

Il a expliqué au diplomate luxembourgeois, les motivations ayant conduit au retrait des pays de l’AES de la CEDEAO, une organisation qui aujourd’hui se préoccupe plus des élections dans les pays en transition, que de la crise sécuritaire que ces pays traversent.

Pour le chef de la diplomatie burkinabè, le choix des pays de l’AES de se mettre ensemble, est un choix motivé par leur désir de continuer à exister, face à l’absence d’une solidarité agissante de la part de la CEDEAO.

« Les partenaires, aussi bien qu’ils posent des questions aux pays en transition sur le calendrier électoral, devrait aussi le faire pour la CEDEAO qui ne respectent pas ses propres principes », a laissé entendre le ministre TRAORE qui regrette que la CEDEAO ait pour habitude de se présenter avec des questions et non avec des réponses.

Après avoir écouté le chef de la diplomatie burkinabè, l’ambassadeur Georges TERNES a promis de rendre compte des informations qu’il a reçues aux plus hautes autorités de son pays, tout en souhaitant une bonne poursuite de la coopération entre le Burkina Faso et le Grand-Duché du Luxembourg.

Après Ouagadougou, le diplomate luxembourgeois se rendra à Bamako au Mali pour le même objectif.

DCRP/ MAECR-BE

Soyez le premier à commenter sur "Coopération bilatérale : l’ambassadeur du Grand-Duché du Luxembourg échange avec le chef de la diplomatie burkinabè."

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

sept − 3 =