Création du FLN : Marcel Tankoano se déchaine sur Rosine Coulibaly

 

Le Front de libération nationale (FLN) a organisé une conférence de presse dans la matinée de ce jeudi 18 août 2022 à Ouagadougou. Les conférenciers ont fait leur lecture sur la situation nationale et ont présenté leur mouvement dont les activités seront lancées dans les jours à venir.

C’est une coalition de 62 organisations de la société civile (OSC). Avec plus de deux millions de déplacés internes, plus de 2000 écoles fermées, les organisateurs de la conférence ont dressé une situation “macabre“ du pays. Le Front de libération nationale (FLN) estime que les burkinabè, comme un seul homme, devraient apporter leur soutien aux militaires qui ont décidé “de prendre leurs responsabilités, afin d’engager l’œuvre de la restauration de l’intégrité du territoire national“.

Pour la coalition, les actions citoyennes sont insuffisantes. Selon eux, c’est le moment de taire les divergences et accompagner le président Damiba dans sa lutte pour la sécurité. L’une des figures les plus connues parmi les personnes sur le présidium de la conférence de presse du FLN, c’est Marcel Tankoano du mouvement M21. C’est d’ailleurs lui qui est le porte-parole du jour. Selon son propos, si les militaires au pouvoir échouent, le Burkina Faso disparaitra.

Le Front de libération n’est-elle pas une réponse au Front patriotique créé en début du mois d’août regroupant en majorité des acteurs du pouvoir déchu ? Il faut souligner que les conférenciers se sont attaqués au mouvement Front patriotique. « La composition du Front patriotique est faite de ceux qui viennent de tomber et la majorité sont du MPP (…) Rosine Sory Coulibaly, parfois quand je regarde, j’ai envie de verser les larmes (…) Elle prenait un salaire de plus de 8 millions de FCFA et n’avait jamais versé de larme (…) C’est l’hôpital qui se moque de la charité (ndlr : Rosine Coulibaly, ex ministre des finances a versé des larmes suite à la lecture de la situation nationale au lancement du Front patriotique) », a lancé Marcel Tankoano et d’ajouter : « la jeunesse du Burkina Faso doit repousser immédiatement et tout de suite le Front Patriotique. J’ai pitié quand je regarde sa composition ».

Le Front de libération nationale invite les autres mouvements et ceux qui sont en cours de création à se joindre à lui pour qu’ensemble, ils puissent mutualiser les efforts afin de réussir cette lutte contre le terrorisme. « Le peuple est la meilleure armée au monde », a conclu monsieur Tankoano.

Soyez le premier à commenter sur "Création du FLN : Marcel Tankoano se déchaine sur Rosine Coulibaly"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

2 + 10 =