Crise au CDP : “C’est la fin de la récréation” , selon Achille Tapsoba, président de l’aile historique

 

La crise au sein du parti Congrès pour la démocratie et le procès (CDP) persiste toujours. Dans cette matinée du mercredi 29 juin 2022, l’autre partie du parti présidée par Achille Tapsoba (président par intérim) a tenu un point de presse pour apporter sa version, et s’offrir l’opportunité d’analyser la situation nationale.

C’est par l’hymne du parti que la conférence a débuté. Achille Tapsoba, président par intérim a tenu à préciser qu’ils ne sont pas une aile du parti mais plutôt le parti lui-même. Si Eddie Komboïgo dit avoir organisé le 8e congrès, Achille Tapsoba a laissé entendre que le congrès a été tenu en violation des textes du parti. Il en tient pour preuve, la non reconnaissance de ce congrès par le président d’honneur du parti, Blaise Compaoré et son invite à l’organisation du 8e congrès. Dans ce sens, Achille Tapsoba a confirmé que ce congrès aura bel et bien lieu conformément aux législations et aux textes en vigueur.

Les 24 et 25 juin 2022, une rencontre a été tenue par Blaise Compaoré afin de trouver des solutions de sortie de crise. Après avoir fait des observations sur les manquements au niveau des textes statutaires du parti et les divergences de nature à compromettre ce parti, il a souhaité qu’un 8e congrès soit organisé mettant en cause celui déjà organisé par l’autre camp. « Pour nous, direction politique du CDP, la fin de la récréation a sonné. C’est pourquoi, nous lançons un appel à tous les militants actifs, restés en réserve, inactifs et les démissionnaires qui désirent faire le ”Come-back“ à la maison, de se mobiliser et prendre en main le destin de leur parti », a laissé entendre le président par intérim, Achille Tapsoba. Les agissements de Eddie Komboïgo sont une défiance au président d’honneur, fondateur du parti, à en croire Achille Tapsoba. Sur la question de l’occupation du siège, le président par intérim a rassuré ses militants que le siège n’est pas occupé par eux parce qu’il faut éviter les affrontements avec l’autre camps. Cependant, il a insisté que le congrès ait lieu et le siège sera occupé. Pour lui, si Eddie Komboïgo se dit fort, il devrait créer, lui-même, son propre parti et gérer comme il entend.

Concernant la situation nationale, l’aile dite “historique“ a estimé qu’il est impératif que tous les fils et filles soient inclus dans la quête de la réconciliation. Ainsi, le CDP a appelé au retour de tous les exilés politiques et à la libération des prisonniers de fait en politique. Le CDP a salué la rencontre entre le Président Damiba et les deux anciens Chefs d’Etat (Roch Kaboré et Jean Baptiste Ouédraogo) qui, pour lui, est un acte fécond pour la réconciliation.

Soyez le premier à commenter sur "Crise au CDP : “C’est la fin de la récréation” , selon Achille Tapsoba, président de l’aile historique"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

deux × deux =