Droits des personnes handicapées : Des organisations des personnes handicapées font des recommandations

 

Des organisations de personnes handicapées ont tenu une conférence de presse dans la matinée de ce vendredi 1er décembre 2023 au siège du secrétariat permanent du COMUD/Handicap à Ouagadougou. Cette rencontre avec les Hommes de média s’est tenue autour de la question des droits des personnes handicapées. L’occasion a été donnée d’informer l’opinion sur la situation des personnes handicapées au Burkina Faso.

Selon le 5e Recensement général de la population et de l’habitation réalisé en 2019, le Burkina Faso compte 184 975 personnes handicapées âgées de deux ans et plus. Cela indique une prévalence de 1,1% au sein de la population. Cependant, ces personnes rencontrent d’énormes difficultés dont le problème lié à l’emploi, à l’accès à la santé et à l’éducation. C’est ce qui explique l’importance de cette conférence qui offre une opportunité aux organisations de personnes handicapées de rappeler leurs droits.

Les personnes handicapées ont des droits. D’ailleurs, la conférence du jour a porté sur la mise en œuvre des droits des personnes handicapées au Burkina Faso. En effet, la convention internationale des droits des personnes handicapées a été initiée pour promouvoir, protéger et assurer la dignité, l’égalité devant la loi, les droits humains et les libertés fondamentales des personnes handicapées. Selon la présidente de l’association des Femmes albinos du Burkina Faso, Déné Maïmouna, bien que des efforts soient faits, les droits des personnes handicapées restent méconnus et non respectés. « Pour contenir le chômage au niveau des personnes handicapées, l’Etat et ses partenaires font de l’auto-emploi, une perspective salvatrice. A titre illustratif, en 2020, environ 5 000 personnes handicapées ont bénéficié de 200.000 FCFA chacune », s’est réjouie madame Déné qui a aussi fait cas de la question du genre. Pour elle, il n’existe pas de lois spécifiques régissant les droits des femmes handicapées qui ont pourtant des besoins spécifiques devant être pris en compte. Les femmes handicapées sont doublement affectées. Les conférenciers ont formulé des recommandations à l’endroit des autorités. Ce sont entre autres, la relecture des textes législatifs et règlementaires pour prendre en compte les besoins spécifiques des personnes handicapées, l’accélération de la prise des décrets complémentaires d’application de la loi 012, le renforcement de la participation des personnes handicapées à l’élaboration, à la mise en œuvre, au suivi et évaluation de tous les programmes politiques et projets de développement.

Le 03 décembre de chaque année, le monde commémore la Journée internationale des personnes handicapées (JIPH). Cette année encore, le Burkina Faso marquera d’une pierre blanche cette journée qui est une occasion de sensibiliser les populations sur des questions relatives aux droits des personnes handicapées et leur intégration dans la vie politique, économique et culturelle. Pour cette année 2023, la journée sera célébrée sous le thème mondial : « Unis dans l’action pour sauver et atteindre les ODD pour, avec et par les personnes handicapées ».

Au niveau national, le thème retenu est : « Action humanitaire inclusive au Burkina Faso : quelles stratégies et modes d’actions pour une prise en charge adéquate des personnes handicapées déplacées internes ». Un thème à saluer car prenant en compte la situation du pays. A en croire le président du Réseau national des organisations des personnes handicapées du Burkina Faso (RéNOH) Gui Yaméogo, la journée du 03 décembre est très importante pour les personnes handicapées et tous les acteurs du handicap. Le thème du Burkina qui s’intéresse aux personnes handicapées déplacées internes (PDI) a été salué par monsieur Yaméogo qui estime que les personnes handicapées PDI sont abandonnées dans les sites d’accueil. « Nos camarades (Personnes handicapées) vivent le calvaire, l’isolement et sont laissés pour compte sur les sites de déplacés internes. Tout ce que nous demandons, c’est qu’au niveau international et national, des partenaires techniques et financiers accompagnent le gouvernement pour mener des actions humanitaires en faveur des personnes handicapées déplacées internes », a conclu Gui Yaméogo.

Les conférenciers ont remercié tous les acteurs qui travaillent à promouvoir les droits des personnes handicapées. Une mention spéciale a été faite à l’ONG CBM Global qui, depuis des années, accompagne le gouvernement pour la prise en compte effective des personnes handicapées.

Soyez le premier à commenter sur "Droits des personnes handicapées : Des organisations des personnes handicapées font des recommandations"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

deux + douze =