Économie informelle : le Président du CNEI-BF rend visite aux victimes des boutiques incendiées

 

Une délégation du Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) avec à sa tête le président himself, a rendu visite ce mardi 31 janvier 2023, aux victimes des incendies observés à Sankar Yaaré et au grand marché de Ouagadougou. Cette visite a permis aux membres du CNEI-BF, de témoigner leur solidarité à l’endroit de leurs camarades commerçants.

A Sankar Yaaré, le marché est inaccessible. Les différents commerçants sont mobilisés aux alentours espérant une réouverture rapide de leur centre d’activités. C’est en ce moment de désolation, d’ennui et de tristesse que le président du CNEI-BF a trouvé nécessaire d’aller réconforter et encourager les victimes de ce drame du dimanche 29 janvier.

Selon le Président national du CNEI-BF, Salifou Nikièma, l’économie informelle de tout le Burkina Faso a été touchée car l’un des grands marchés, a connu cet incendie du dimanche dernier. “Nous sommes venus pour montrer notre compassion aux acteurs de Sankar Yaaré plus précisément ceux qui ont été victimes du feu. Nous les invitons à garder courage et à ne pas tomber dans la panique tout en ayant confiance aux autorités du pays“, a-t-il déclaré face à la presse.

Monsieur Nikièma reste confiant que ces autorités vont entendre leurs doléances et leur apporter le soutien favorable. Sachant qu’une telle situation est vraiment pénible pour les commerçants, le président du CNEI-BF a saisi l’occasion pour demander aux autorités de prendre ce problème à bras-le-corps pour permettre un retour rapide des commerçants dans leurs boutiques, car le drame similaire du grand marché Rood Wooko en 2003 est une preuve palpable. Salifou Nikièma a expliqué qu’il en a pas été victime mais la fermeture du grand marché en ce moment, a été une source de son exil vers l’étranger à la recherche d’une vie meilleure.

Pour le bien-être de tous les acteurs de ce domaine, il a tenu à inviter également les commerçants à respecter les consignes édictées par les autorités et leurs différents responsables. “Il faut qu’on fasse tout pour s’écouter, se conseiller et se donner des idées pour le bon fonctionnement de nos activités car l’économie actuelle est faible et très vulnérable. Donc nous avons le devoir de nous sensibiliser afin d’éviter ces genres de situations déplorables” , a-t-il laissé entendre.

Le représentant des jeunes du marché de Sankar Yaaré, Kadiogo Salif a remercié la délégation du CNEI-BF pour la visite. “Cette visite nous réconforte énormément et nous donne l’espoir d’un lendemain meilleur en ce qui concerne l’accompagnement des autorités face à cette situation” , a-t-il indiqué. Monsieur Kadiogo a précisé que face à cette situation douloureuse, les commerçants de Sankar Yaaré ne souhaitent pas forcément un soutien financier du gouvernent mais plutôt une autorisation rapide des autorités du pays pouvant permettre à chaque commerçant d’avoir accès à sa boutique et reprendre normalement les activités commerciales.

Il faut noter que la délégation en visite a apporté une somme d’argent pour accompagner le bureau des commerçants de Sankar Yaaré dans ses différentes tâches à poursuivre pour un retour rapide et normal dans ce marché. Juste après cette visite, le président Nikièma et ses camarades se sont rendus au grand marché de Ouagadougou pour marquer encore leur solidarité au propriétaire d’une boutique qui a pris feu le lundi 30 janvier dernier, causant une perte totale au commerçant. “Aucun article de vente n’a pu être sauvé dans ma boutique” , a déploré le propriétaire.

Soyez le premier à commenter sur "Économie informelle : le Président du CNEI-BF rend visite aux victimes des boutiques incendiées"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-huit − 9 =