La ligue des consommateurs interpelle les autorités sur des augmentations de prix de médicaments dans certaines pharmacies

 

Ceci est un communiqué de la ligue des consommateurs du Burkina Faso (LCB).

COMMUNIQUE DE PRESSE

La Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) est de plus en plus interpellée par les consommateurs sur une situation d’augmentation, de prix, des médicaments dans les pharmacies. De même, les enquêtes de terrain que nous avons menées auprès de certaines pharmacies et les informations recueillies auprès de certains acteurs du secteur de la santé, tendent à confirmer cette réalité (reçus du même produit acheté en 24H dans la même pharmacie).

Il nous revient que cette manoeuvre est du fait du syndicat des pharmaciens qui a décidé d’augmenter le prix des produits pharmaceutiques ce mois de février 2023. Cette hausse est engagée de façon unilatérale par les grossistes à travers l’augmentation de leur marge de bénéfice de 1.32 à 1.40 sur les prix publics, soit un taux augmentation de plus de 100/0 sur les produits vendus en pharmacie.

Une telle pratique viole les principes élémentaires des textes qui régissent le fonctionnement de l’exercice au Burkina Faso, à divers niveaux.

  1. Il n’est pas du rôle d’un syndicat de décider de la fixation des prix des produits, mais plutôt une prérogative régalienne de l’Etat ;
  2. Le secteur de la vente médicaments est soumis à une règlementation bien connue par le syndicat des pharmaciens.

Par conséquence,

la LCB dénonce cette escalade unilatérale constatée au niveau des grossistes quel qu’en soit les raisons. Cette pratique est inadmissible et inacceptable dans un contexte de crise sécuritaire et humanitaire avec des conséquences sur le panier de la ménagère ;   la LCB craint par ailleurs un retour des consommateurs vers les médicaments de rue avec tous les risques encourus ;

la LCB tout en félicitant les pharmaciens qui ont refusé l’application de la disposition, exige des autorités compétentes la prise d’urgence de toutes les dispositions utiles pour mettre fins à cette pratique dont le seul but est d’accroitre honteusement les chiffres d’affaires sur le dos des consommateurs en proie à une inflation jamais égalée ( la plus grande de la sous-région ) aux conséquences néfastes et insoutenables.

La LCB interpelle le ministère en charge de la santé à travers l’agence national de la régulation pharmaceutique (ANRP) à prendre les dispositions idoines face à ces violations et pratiques peu orthodoxes des officines pharmaceutiques.

La LCB rassure les consommateurs de sa ferme volonté à s’opposer farouchement et par tous moyens légaux à cette forfaiture et tiendra pour responsable le gouvernement de la détérioration du climat social du fait de la mauvaise gestion de ce dossier.

LCB, Consommons toujours mieux

Ouagadougou, le 3 février 2023

Soyez le premier à commenter sur "La ligue des consommateurs interpelle les autorités sur des augmentations de prix de médicaments dans certaines pharmacies"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

douze − quatre =