Ouagadougou : Visite du centre médical de la communauté musulmane en construction

 

Le samedi 13 juin 2020, la communauté musulmane du Burkina Faso a organisé une visite de chantier en compagnie des Hommes de médias. Il s’agit d’un centre médical de ladite communauté, qui est en construction dans le quartier Tanghin de Ouagadougou. Cette visite a été une occasion pour le président de la Communauté musulmane, El Hadj Abdoul Rasmane Sana, de revenir sur la tension que le bureau subissait, tout en rassurant qu’ « il n’y a plus de mésentente à la communauté musulmane ».

Le mandat du bureau de la communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF) est à son terme. Le président a donc saisi cette occasion pour faire un résumé du bilan de son mandat car « ce n’est pas l’heure du vrai bilan », a déclaré El Hadj Abdoul Rasmane Sana et d’ajouter : “Le jour viendra, où nous ferons le bilan des réalisations, et celui économique” .

« La réfection de l’école medersa centrale, l’inauguration d’un forage à la medersa centrale de Ouagadougou, l’achat d’un groupe électrogène pour la grande mosquée de Ouagadougou, l’organisation d’un séminaire de formation des imams et des prédicateurs, la plantation d’un forage  dans la cours de la grande mosquée du quartier Tanghin et le début des travaux de construction du présent centre médical. » Ceci est un résumé des activités menées par le bureau avec à sa tête, El Hadj Abdoul Rasmané Sana.

Selon le président de la communauté en fin de mandat, « cet hôpital  “Al Fayimah“ en construction sera mis à la disposition de tous les burkinabè, à l’image de l’hôpital Saint Camille de Ouagadougou et bien d’autres hôpitaux religieux ». Il a précisé que cet hôpital est en construction sans l’aide du gouvernement. C’est plutôt avec les collectes de fonds entre les fidèles musulmans effectuées dans les  mosquées, et l’aide des bonnes volontés. « Al Fayimah » ou l’hôpital en construction, soulagera les souffrances, non seulement, des habitants de Ouagadougou mais aussi de tous les burkinabè.

En ce qui concerne la situation que traversait la communauté musulmane depuis un certain temps, El Hadj Abdoul Rasmané Sana a tenu à rassurer l’ensemble des musulmans et tout le peuple burkinabè qu’« il n’y a plus de mésentente au sein de la communauté musulmane du Burkina. » Il a aussi rappelé la nécessité de l’entente entre les fils et filles du pays. « Le rôle de la communauté, c’est aussi favoriser l’entente entre les burkinabè. Le passé appartient au passé. », a-t-il indiqué avant de remercier le gouvernement en l’occurrence le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo, pour le rôle qu’il a joué dans le cadre de la résolution de cette crise.

Soyez le premier à commenter sur "Ouagadougou : Visite du centre médical de la communauté musulmane en construction"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-neuf − 9 =