Faire valoir son droit citoyen aux élections : Le CERFI entend sensibiliser les “frères et sœurs” musulmans

 

Le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) en collaboration avec la Commission électorale nationale (CENI), organise les 13 et 14 juin 2020, une session de formation de coordonnateurs, venus du centre et de certaines provinces du Burkina Faso.

En effet, les “frères et sœurs” musulmans du Burkina Faso seront sensibilisés sur l’enrôlement, afin de faire valoir leur droit citoyen aux élections de novembre prochain. C’est d’ailleurs l’objectif principal de la tenue de cette formation à Ouagadougou, ce samedi matin.

Durant deux (02) jours de formation, les participants seront outillés afin de pouvoir bien donner le message de sensibilisation aux personnes concernées. Selon le Président du CERFI, Aminou OUEDRAOGO, il s’agit notamment d’outiller ces participants, de techniques adaptées pour leur permettre de sensibiliser les « frères et sœurs musulmans » qui viennent d’avoir 18 ans cette année et ceux qui l’ont déjà mais qui ne sont pas enrôlés, afin “qu’ils s’enrôlent et faire valoir leur droit citoyen aux élections de novembre prochain” . Tout en souhaitant la bienvenue aux participants et plein succès aux travaux, le président du CERFI a déclaré ouverte, cette session de formation de coordonnateurs à la sensibilisation des jeunes musulmans sur l’enrôlement biométrique.

L’une des participants, madame Traoré née Sanou Maïmouna, vice-coordonnatrice du CERFI des Hauts-Bassins, attend d’être mieux outillée à l’issue de cette formation. “Nos attentes, c’est que nous soyons outillés pour pouvoir sensibiliser surtout nos sœurs qui ont atteint les 18 ans et plus, à s’enrôler afin que les femmes puissent participer massivement aux élections à venir” , a-t-elle laissé entendre.

Formateur, membre du comité de pilotage du projet et coordonnateur du CERFI de centre, Cissé Mamadou n’a pas manqué de donner le contenu de cette formation. Pour la journée du samedi 13 juin 2020, la formation sera organisée autour de trois (03) grand points. “D’abord, il y aura une présentation sommaire du projet pour permettre à l’ensemble des participants de comprendre un peu tout le projet dans son entièreté. Maintenant pour la mise en œuvre sur le terrain, nous avons envisager deux séances de travaux de groupe” , a-t-il expliqué. Il s’agit, selon le formateur, “de déterminer l’ensemble des facteurs possibles qui expliquent le faible niveau d’enrôlement de la population” , “d’essayer avec les participants, de dégager les conséquences possibles de cet abstentionnisme en matière d’enrôlement sur la liste électorale” , “voir au regard de ces causes et conséquences qu’ils ont pu identifier, quel est le message juste à apporter à la population pour pouvoir les amener à un changement de comportement lié à un fort taux d’enrôlement sur la liste électorale” , “voir concrètement avec ces travaux de groupe, quelles sont les erreurs à ne pas commettre dans le processus de transmission du message de sensibilisation” .

Et pour la journée du dimanche 14 juin, “on va essayer de voir concrètement les techniques en terme de communication pour pouvoir outiller les participants” , a-t-il fait savoir. Il s’agit également d’élaborer les techniques adaptées pour que le message aussi beau soit-il, puisse effectivement passer et atteindre l’objectif souhaité. Par ailleurs, Cissé Mamadou a tenu à préciser que ce projet a subi des modifications parce qu’au début, il était prévu de sensibiliser toute la population burkinabè dans son entièreté. Mais avec les contraintes liées au report de cette activité compte tenu de la pandémie à coronavirus et les contraintes budgétaires, la sensibilisation se fera maintenant dans les mosquées au profit de la communauté musulmane.

La vocation du CERFI étant de travailler à être une force de promotion de la cohésion sociale, monsieur Cissé espère aller au delà de leur zone d’intervention habituelle, dans les activités à venir. Il faut souligner qu’en dehors des interventions des animateurs, il y aura également des spots de sensibilisation qui seront publiés sur les réseaux sociaux, sans oublier les médias classiques (Radios et télévisions).

 

Soyez le premier à commenter sur "Faire valoir son droit citoyen aux élections : Le CERFI entend sensibiliser les “frères et sœurs” musulmans"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

2 × 5 =