Projet Yirwa pour les personnes vivant avec un handicap au Burkina Faso : Plus de 300 000 000F CFA pour promouvoir leurs droits

Ce mardi 9 août 2022 s’est tenue la cérémonie de lancement du Projet Yirwa présidée par le ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire. Ce projet vise à la promotion des droits des personnes handicapées au Burkina Faso.

Au Burkina Faso, la plupart des personnes vivant avec un handicap ignore leurs droits. Cette ignorance conduit à une marginalisation dans la société. Pour pallier à cela, COMUD Handicap soutenu par l’ONG CBM Global Disability Inclusion (CBM Global) ont mis en place le projet Yirwa qui signifie en langue dioula épanouissement. Pour une durée de 30 mois, ce projet est entièrement financé par CBM Global à hauteur de 319 183 000F CFA.

Pour le ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, Lazare ZOUNGRANA « La question des personnes handicapées est transversale et il était important qu’au-delà des textes qui ont été pris et des insuffisances que nous constatons sur le terrain en matière de promotion et de protection des droits des personnes handicapées, ce projet va venir justement aider à promouvoir ces droits des personnes handicapées et à sensibiliser tous les acteurs de manière à ce qu’à tous les niveaux, chacun puisse tirer sa partition » a-t-il fait savoir.

« Le ministère en charge de la solidarité nationale a comme mission justement de promouvoir la protection et les droits des personnes handicapées et donc nous allons être à côté de ce projet à travers le SP/COMUD/Handicap pour faire en sorte que toutes les activités qui ont été prévues puissent se dérouler normalement » a confié le ministre puis d’ajouter « Nous allons également jouer un rôle auprès des autres collègues ministres de manière à ce que chaque ministère puisse jouer sa partition parce que nous savons qu’en travaillant dans la protection des droits des personnes handicapées nous travaillons pour tout un chacun de nous parce qu’on a l’habitude de le dire chaque être humain est un handicapé potentiel, faisons en sorte que les droits des personnes handicapées soient respectés. C’est le but uniquement et l’objectif principal recherché par ce projet »

« Pour ce qui est du Burkina Faso, les personnes handicapées sont confrontées à un certain nombre de difficultés. Il était nécessaire que nous puissions donc mettre en œuvre un certain nombre d’action pour accompagner les personnes handicapées. Sur instruction de monsieur le ministre en charge de la solidarité nationale, nous avons approché un certain nombre de partenaires pour demander leur accompagnement. C’est ainsi que CBM a répondu favorablement » a expliqué Lassimane KOUNKORGO, SP/COMUD/Handicap et responsable de la mise en œuvre du projet Yirwa sur les raisons de la mise en place de ce projet. « Il y a un certain nombre d’activités de sensibilisation, d’information, de formation pour outiller tous les acteurs, pour les permettre de comprendre ce que c’est que le handicap, connaitre les droits des personnes handicapées et permettre aussi qu’on puisse donc respecter ces droits » a-t-il fait savoir sur les différentes activités qui seront menées au cours de ce projet. « Il y a un certain nombre d’instruments juridiques qui existent mais en termes de mise en œuvre, il y a quelques insuffisances. C’est pour combler cet écart que le projet a été écrit et sera mis en œuvre avec l’accompagnement de tous les acteurs. Les personnes handicapées seront placées en première ligne pour mettre en œuvre les différentes activités qui sont contenues dans le projet » a-t-il confié

Pour le président de la Fédération burkinabè des associations pour la promotion des personnes handicapées Palenfo Issac, représentant des organisations des personnes handicapées (OPH) « Ce sont des préoccupations que nous avions depuis le grand plaidoyer que nous avons fait dans le temps pour la ratification de la convention relative aux droits des personnes handicapées et aussi pour l’élaboration de la stratégie nationale de protection, de promotion de droits des personnes handicapées et les autres instances juridiques. Une chose était d’avoir tous ces instruments juridiques et une autre chose est de pouvoir appliquer les droits des personnes handicapées.

Ce sont des droits que nous avions et donc nous n’arrivons pas à profiter et nous croyions que les activités qui ont été énumérées dans ce projet Yirwa nous permettrons de pouvoir atteindre certains des objectifs à ce niveau » a-t-il fait comprendre. Les droits des personnes handicapées doivent être connus par les personnes vivant avec un handicap, les personnes sans handicap mais aussi des autorités. « Ceux qui nous connaissent sont seulement les autorités qui ont la charge de la question du handicap » a déploré monsieur Palenfo. Les personnes handicapées dans le domaine de la santé peuvent bénéficier des services grâce à la carte d’invalidité et aussi dans les structures économiques où ils peuvent bénéficier des avantages grâce à la carte « Grâce à ce projet, on pourra faire de la sensibilisation, on pourra nous même nous informer et sensibiliser les autres à pouvoir nous aider à faciliter notre cause et ensuite à nous prendre mieux en charge. C’est cet espoir que le projet nous donne » s’est-il réjoui.

Pour le directeur pays de CBM Global Ousséini BADINI « L’idée du projet Yirwa est venue simplement d’un constat qu’au Burkina Faso, on a beaucoup de textes juridiques réglementaires pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées. Malheureusement sur le terrain ces textes ne sont pas mises en œuvre tel qu’on aurait souhaité et tel que recommandé par les décrets d’application. C’est dans ce sens que le SP/COMUD/Handicap, les organisations faitières des personnes handicapées et nous avons estimé nécessaire d’apporter cet appui afin que ces textes soient promus, connus pour ceux qui sont chargés de leur application mais aussi pour ceux qui sont bénéficiaires de ces textes que sont les personnes handicapées ».

Ce projet est piloté par COMUD/Handicap en collaboration avec la Fédération Burkinabè des Associations pour la Promotion des Personnes Handicapées (FEBAH) et le Réseau National des Organisations de Personnes Handicapées (RENOH) et va concerner la région du Centre. Cette cérémonie de lancement a été marquée par des prestations et une remise symbolique de matériel composé d’appareil informatique.

Soyez le premier à commenter sur "Projet Yirwa pour les personnes vivant avec un handicap au Burkina Faso : Plus de 300 000 000F CFA pour promouvoir leurs droits"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix − un =