Soutenance en Master 2: W. Bibata Derra s’intéresse à la valorisation des déchets organiques à Ouagadougou

 

Le samedi 11 mai 2024, W. Bibata Derra a soutenu son mémoire sur le thème “Gisements de produits résiduaires organiques dans le Grand Ouaga : Distribution spatiale et caractérisation pour la valorisation agricole”. Ce thème a été jugé d’actualité par les membres du jury, qui ont salué le travail effectué. Le jury a attribué la mention “très bien” au document, avec une note de 17,29.

 

Dans le cadre de son mémoire de Master 2, W. Bibata Derra a étudié la valorisation des déchets organiques dans l’agriculture urbaine et périurbaine. Ces dernières années, on observe une augmentation de la quantité de déchets dans les villes de Ouagadougou, conjointement à une croissance démographique qui entraîne une augmentation des besoins alimentaires de la ville. Ainsi, il est urgent de développer l’agriculture à l’intérieur et aux abords de la ville pour faciliter son approvisionnement en produits alimentaires. Cette étude se penche sur la transformation des déchets organiques en engrais afin de valoriser cette agriculture urbaine et périurbaine, justifiant ainsi la pertinence du thème choisi par l’auteur.

“J’ai réalisé la géolocalisation des différents sites où l’on peut trouver des déchets organiques dans le Grand Ouaga, et j’ai quantifié ces déchets sur chaque site. L’objectif final de ce projet est de mettre en place des unités de valorisation des déchets organiques”, a expliqué W. Bibata Derra, précisant que cette étude a été menée dans le cadre du projet Recycling.

Recycling est un projet d’une fondation visant à promouvoir l’agroécologie et le développement durable. Selon le co-directeur du mémoire, Adama Hilou, professeur à l’université Joseph Ki-Zerbo, l’objectif est de transformer les déchets organiques de la ville en fertilisants organiques pour améliorer la santé et la fertilité des sols de la région. Il souligne l’importance de produire des légumes et des fruits aux abords de la ville, car l’approvisionnement en produits frais est coûteux. “Nos villes manquent d’espace agricole, et lorsque cela existe, les terres sont polluées et surexploitées. Face à cela, nous avons une grande quantité de déchets qui nuisent à la population. Il est donc nécessaire de transformer ces problèmes en opportunités”, a soutenu Adama Hilou.

Ce sont 339 sites de gisements qui ont été recensés, et six grandes zones ont été identifiées par l’auteur pour la suite du projet, en vue d’installer des unités de valorisation. Le jury est très satisfait des résultats obtenus, car ils fournissent des données concrètes pour la mise en place d’unités de valorisation des déchets en biofertilisants. En raison du sérieux avec lequel le travail a été mené, W. Bibata Derra obtient la note de 17,29 et la mention très bien en tant que maître géographe.

2 Comments on "Soutenance en Master 2: W. Bibata Derra s’intéresse à la valorisation des déchets organiques à Ouagadougou"

  1. Utilisateur internaute | 16 mai 2024 at 1 h 25 min | Répondre

    Vraiment super 👍
    Ce mémoire est vraiment riche en découvertes
    Courage et bon vent à l’auteur W Bibata Derra

  2. Félicitations Biba! Tu as bien travaillé !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

trois + 17 =