Syndicat : 1974-2022, la CSB commémore ses 48 ans d’anniversaire

 

A l’occasion de ses 48 ans d’existence, la Confédération syndicale Burkinabè (CSB) a organisé une conférence publique à la Bourse du travail à Ouagadougou dans la matinée de ce lundi 19 septembre 2022. Il s’agit d’une halte pour rendre hommage à la classe ouvrière qui est restée fidèle à son idéal de lutte pour son émancipation.

1974-2022, cela fait 48 ans que la Confédération syndicale Burkinabè (CSB) est née sous la bannière du syndicalisme révolutionnaire de lutte des classes et qui, en 1994, a choisi souverainement de pratiquer le syndicalisme révolutionnaire de l’idéologie sociale démocratique. Le message à l’occasion du 48e anniversaire, est celui de la solidarité.

« La solidarité est une des valeurs majeures du syndicalisme. Aujourd’hui, nous avons des camarades ouvriers qui sont en lutte et vous savez que l’histoire du syndicalisme est avant tout, l’histoire de la classe ouvrière. Nous marquons notre 48e anniversaire sous le sceau de la solidarité envers cette classe ouvrière qui est l’une des branches de la confédération syndicale burkinabè », a expliqué le Secrétaire général de la CSB, Guy Olivier Ouédraogo.

Le secrétaire général a présenté de façon brève, l’historique derrière la CSB qui a connu ses hauts et ses bats dans le cadre de l’exécution de sa mission. C’est la combinaison de grandes luttes qui a prévalu à la naissance du syndicalisme burkinabè ainsi que la Confédération syndicale Burkinabè (CSB), le 19 septembre 1974 à l’issue de son congrès constitutif débuté le 17 septembre. « La CSB, forte de son idéologie, a été à la tête de proue du mouvement syndical qui combattit les velléités de mise en place d’un parti unique au Burkina Faso par le président Lamizana en 1975. En 1981, la CSB fut dissoute (…) En 1987, elle était à l’agonie mais résistait toujours. En 1988, elle put en fin reprendre des forces et continua le combat avec sa ligne originelle (…) En 1994, elle adopta souverainement sa ligne syndicale actuelle de syndicat réformiste d’obédience social-démocratique », a rappelé Guy Olivier Ouédraogo, secrétaire général de la CSB. Aujourd’hui, le bilan de la CSB est bien satisfaisant, selon le SG. Et le combat doit poursuivre afin que les travailleurs qui sont dans l’économie informelle, puissent bénéficier de la protection sociale au même titre que les autres.

Cette commémoration est un profit pour le bureau de la structure syndicale, de marquer sa solidarité à une cinquantaine d’ouvriers. En effet, la CSB a fait un don de kits scolaires à cinquante ouvriers. Edouard Ouédraogo a exprimé les sentiments de ces personnes bénéficiaires au bureau de la CSB. « Nous remercions grandement la CSB pour cet acte de solidarité envers nous. Nous leur sommes reconnaissants. En ces temps de vie chère, ce don va nous aider dans la scolarisation de nos enfants », s’est réjoui le porte-parole des bénéficiaires. Il a, par ailleurs, fait cas de leur situation qui est très difficile car n’ayant perçu aucune somme comme salaire depuis environ 20 mois. Le secrétaire général aurait voulu que le don couvre tous les ouvriers, mais les moyens limités de la structure syndicale ne leur ont pas permis. C’est pourquoi, ils ont demandé une liste de cinquante personnes pour soutenir en fonction du don disponible.

Soyez le premier à commenter sur "Syndicat : 1974-2022, la CSB commémore ses 48 ans d’anniversaire"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × 5 =