Université Thomas Sankara : Les idéologies de développement de Thomas Sankara au cœur d’un colloque

 

Ce mardi 26 juillet 2022, s’est ouvert à Ouagadougou un colloque international sous le thème :« Thomas Sankara et le développement ». Ce colloque est organisé par l’Université Thomas Sankara et le Centre d’études, de documentation et de recherches économiques et sociales (CEDRES). Ce colloque se tiendra du 26 au 28 juillet 2022.

« Thomas Sankara et le développement » est un colloque qui s’inscrit dans le cadre des activités du CEDRES. Il existe plusieurs modèles de développement dominants qui produisent des résultats limités sur la population à cause de son inadéquation ou de la spécificité du contexte africain dans lequel le développement est inscrit.

C’est pourquoi, ce colloque a été organisé et se veut un cadre pour « questionner les modèles actuels de développement à la lumière des idées prônées par le Président Sankara, afin de tirer ce qui est meilleur de ses idées de développement pour implémenter les politiques publiques », a fait savoir le président de l’Université Thomas Sankara, Pr Pam Zahonogo sur l’objectif de cette rencontre internationale. « Nous avons constaté que les modèles actuels de développement ont montré leurs limites dans l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est pourquoi, nous avons jugé utile de nous replonger dans les idées de Thomas Sankara pour voir qu’est-ce que nous pouvons tirer de meilleur de ses idées pour pouvoir effectivement implémenter nos politiques de développement », a-t-il renchéri.

Des panels, des sessions parallèles avec des axes de discussions seront au cœur du colloque qui va s’étendre sur trois jours. “Thomas Sankara et le développement au 21e siècle : regards croisés” , “Thomas Sankara et les relations internationales” et “Femme, jeunesse et politique de développement au 21e siècle” , sont les trois grands thèmes qui seront abordés au cours de ce colloque. Les axes de thématiques vont porter sur la politique publique et endettement, environnement, changement climatique et agriculture, gouvernance et réformes institutionnelles, population, culture, genre et religion, financement du développement en Afrique, Courant politique et organisation. « On a six axes sur lesquels, on va mener des réflexions scientifiques. Les panels de hauts niveaux seront animés par des praticiens, des personnes de haut niveau qui ont pour la plupart, été associées à la gestion du pouvoir sous Thomas Sankara », a fait savoir le président de l’Université Thomas Sankara.

« Nous avons des ressources que ce soit, des ressources naturelles ou des ressources humaines, nous avons ces ressources. La plupart des matières premières qui sont utilisées dans les industries, en Europe et en Amérique viennent en Afrique. L’Afrique dispose d’énormes ressources qui peuvent effectivement être utilisées pour un développement endogène. Nous pensons que sur le plan scientifique, nous allons recentrer les idées sur Thomas Sankara pour effectivement essayer de voir comment ses idées peuvent aider à mettre en place des politiques publiques », a-t-il confié de ce qui sera fait au cours de ce colloque. « À la fin de ce colloque, nous allons produire un ouvrage qui va recenser les meilleures idées scientifiques liées au développement que Thomas Sankara a prôné », a-t-il ajouté.

Pour le parrain Alain Roger Coeffe, « c’est un bel hommage à cet illustre grand homme dont la vision politique n’a pris aucune ride avec le temps, vision qui se révèle même d’une brulante actualité au regard du thème du colloque qui lui est consacré », s’est-il réjoui. Pour le parrain, « le présent colloque, au regard de la variété et de la richesse des contributions enregistrées, participe de cet exercice de toilettage de nos mentalités dans notre quête d’un développement vrai qui contribue au bonheur de l’homme et qui tienne compte de la formation sociale à laquelle nous appartenons », a-t-il dévoilé puis d’ajouter : « Ce colloque permet de rendre hommage à ce grand patriote burkinabè qui a tracé le chemin pour le développement. Si nous suivons la prescription médicale du président Thomas Sankara, il est certain que nous allons nous développer ».

Pour le Premier ministre, Albert Ouédraogo, « le monde de la formation, de l’enseignement et la recherche se doit de poser les bases de la transformation en Afrique à travers ce dernier pour non seulement apporter le rayon de lumière mais aussi indiquer le chemin à suivre pour le bien-être socio-économique », a-t-il fait savoir sur le bien-fondé du colloque. Pour lui, « la diversité et la richesse des axes thématiques de ce colloque laissent présager de la pluralité des perspectives dans lesquelles la question du développement et du devenir de l’Afrique sera discutée ». Il les a ainsi invités à produire « des connaissances utiles et fécondes issues d’une investigation profonde, sur les modèles endogènes en symbiose avec les réalités africaines ».

En rappel, L’Université Thomas Sankara compte de nos jours environ 35.000 étudiants de plusieurs nationalités, 190 enseignants-chercheurs, 180 personnels administratifs, techniques et ouvriers, et 70 filières en licence, master et doctorat.

Soyez le premier à commenter sur "Université Thomas Sankara : Les idéologies de développement de Thomas Sankara au cœur d’un colloque"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre + 10 =