Coopération Burkina Faso-République Bolivarienne du Venezuela: vers un partenariat entre les institutions chargées des activités spatiales des deux pays.

 

 

Caracas, le 8 février 2024

Dans le cadre de la commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République Bolivarienne du Venezuela, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, a eu des échanges avec le directeur exécutif de l’Agence bolivarienne pour les activités spéciales monsieur Adolf GODOYO.

 

Cette structure intervient dans la sécurité spatiale, à travers l’observation et la collecte d’informations aérospatiales grâce à la science et à la technologie.

Selon le directeur exécutif de l’agence, plusieurs platesformes de télédétection par satellite y sont développées, et elles constituent aujourd’hui des connaissances que la République Bolivarienne du Venezuela est prête à partager avec tout autre État qui le désire.

Le chef de la diplomatie burkinabè, après avoir suivi la présentation qui fait ressortir le potentiel et la capacité de ce pays dans le domaine du satellite, et à l’issue de la visite guidée de l’Agence, a dit toute son admiration du travail qui y est fait, pour proposer une diversité de technologies.

Pour lui, ce sont des applications qui répondent aux besoins des pays du Sahel, pour non seulement contrôler leur espace aérien mais aussi faire face aux effets générés par le dérèglement du climat.

SEM Karamoko Jean Marie TRAORE a donc émis le voeu d’une collaboration dynamique entre l’Agence bolivarienne pour les activités spatiales, et l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), ainsi qu’avec le Centre Africain d’Application de la Météorologie au Développement (ACMAD), basé à Niamey au Niger.

<< Il apparaît utile qu’un lien soit établi entre cette agence et les institutions au Burkina qui s’occupent de la recherche spatiale, car en temps que pays sahélien, nous nous devons de maîtriser les aléas climatiques, de nous approprier les instruments de mesure météo, pour une meilleure gestion de notre agriculture mais aussi pour une meilleure planification et une gestion des catastrophes qui, aujourd’hui sont devenus non pas une hypothèse mais une donnée.>>, dira le chef de la diplomatie burkinabè.

Cette nécessité de coopération est également relevée par le Directeur général de l’ANAC monsieur Aziz AMOUSSA, qui en a profité pour présenter brièvement à la partie vénézuélienne, le projet Burkina Sat 1dont les objectifs cadrent bien avec ceux de l’Agence bolivarienne pour les activités spatiales.

Pour lui, une coopération renforcée entre les deux institutions est cruciale et nécessaire, afin que le Burkina Faso et la République Bolivarienne du Venezuela puissent exceller dans leurs activités de conquête de l’espace.

DCRP/MAECR-BE

Soyez le premier à commenter sur "Coopération Burkina Faso-République Bolivarienne du Venezuela: vers un partenariat entre les institutions chargées des activités spatiales des deux pays."

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

4 + onze =