Crise de chefferie à Falagountou : les frères Maïga doivent renouer les liens et cultiver la paix.


Suite à une déclaration de personnes ressources apportant des éclaircissements sur la crise de chefferie à Falagountou dans la province du Seno, parue dans les médias en juin 2023, l’un des frères Maîga en occurrence, Saïdou Maïga a esté en justice les signataires de la déclaration pour diffamation. Le procès a eu lieu, mardi, au Tribunal de Grande Instance, Ouaga I.

Le mardi 26 mars 2024, lors de l’audience à Ouagadougou, l’un des accusés, signataire de ladite déclaration, Abdrouramane Abdoulaye Maïga a indiqué que le seul but de rédiger cette déclaration est de faire en sorte que toutes les parties s’y intéressent pour qu’ensemble, une solution idoine soit trouvée à cette crise. À en croire ce dernier, les signataires n’ont diffamé personne à travers cette déclaration.

De ses explications, presque toutes les autorités concernées ont reçu une copie de cette déclaration et elles n’ont pas réagi. C’est suite à cela, dit-il, qu’ils ont décidé de tenir une conférence presse dont le contenu était cette déclaration.

En attendant la fin du procès, nous osons croire que les frères Maïga vont mettre de côté leur divergence et fumer le calumet de la paix. La commune de Falagountou est une zone à forts défis sécuritaire. Raison de plus pour les frères Maïga de Falagountou de privilégier l’intérêt général. Il faut à tout prix oeuvrer pour l’union et travailler pour le renforcement de la cohésion entre les frères de cette localité. Comme le dit l’adage africain « le linge sale se lave en famille ».

Dans la déclaration des personnes ressources de Falagountou, on peut lire que « depuis un certain temps, en 2023, une intronisation dans le village de Falagountou défraie la chronique et menace de créer des troubles dans ledit village. Cette situation qui intervient dans un contexte d’insécurité généralisé, nécessite qu’une attention particulière y soit portée pour un retour au calme dans l’intérêt des habitants du village et de la commune dans son ensemble ». C’est pourquoi, les personnes ressources, membres de la famille royale de Falagountou, ont décidé d’apporter leur contribution pour un retour à la sérénité à travers une clarification sur les événements en cours.

Il est impérieux, selon les signataires, que les fils de Falagountou se donnent la main pour le retour de la sérénité dans le village. Puisqu’au stade actuel, aucun des prétendants à la chefferie, ne veut céder la place à l’autre. Donc un passage en force de l’une ou l’autre partie, sera de nature à perpétuer les querelles internes dans la famille royale. Alors, ils ont tenu à inviter par la même occasion, les autorités à accompagner le village de Falagountou dans la résolution de cette crise et les assurent de leur disponibilité à œuvrer au retour de la sérénité dans leur village.

Rappelons que le chef de Falagountou, Djibeye Daoudou Maïga a apporté sa contribution à l’efort de paix au Burkina Faso. Ainsi, il a répondu à l’appel du Capitaine Ibrahim Traoré, Chef de l’Etat, dans le cadre de la contribution à l’effort de paix. Le chef Djibeye Daoudou Maïga a apporté également sa contribution pour soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) de la commune de Falagountou dans la lutte contre le terrorisme et la sécurisation du territoire national. Il a soutenu l’organisation de la grande marche-meeting de Soutien à la Transition et au capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition.

Selon le Chef Djibeye Daoudou Maïga, les fils et les filles de Falagountou doivent se donner la main pour plus de sérénité dans le village afin de juguler la crise de la chefferie. La question de la chefferie devrait être résolue dans la plus grande transparence avec l’implication de tout le monde, afin de toujours préserver l’entente. 

Soyez le premier à commenter sur "Crise de chefferie à Falagountou : les frères Maïga doivent renouer les liens et cultiver la paix."

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

2 × 3 =